/finance/homepage

La construction de l’oléoduc Trans Mountain toujours prévue pour l’automne

Agence QMI 

Malgré l’incertitude politique qui prévaut en Colombie-Britannique, l’entreprise américaine Kinder Morgan prévoit toujours amorcer la construction de son oléoduc Trans Mountain cet automne.

Selon le «Vancouver Sun», l’entreprise compte commencer dès le 1er septembre à aménager des dépôts de matériel tout au long du tracé d’environ 1150 kilomètres entre Edmonton et le port de Burnaby, en banlieue de Vancouver. Des travaux d’agrandissement du port pétrolier doivent également s’amorcer au même moment.

La construction de l’oléoduc, quant à elle, pourrait débuter dès le mois d’octobre en Alberta. Une porte-parole de Trans Mountain, Lizette Parsons Bell, a toutefois précisé au «Vancouver Sun» que l’échéancier pourrait être appelé à changer, en fonction des défis d’ingénierie et de l’obtention des différentes approbations gouvernementales.

Le tracé de l’oléoduc Trans Mountain a été approuvé par les gouvernements provincial et fédéral. Toutefois, les partis néodémocrate et vert de la Colombie-Britannique, qui devraient former un gouvernement de coalition au détriment du Parti libéral provincial à la suite des élections du 9 mai dernier, ont promis de tout faire pour mettre un terme au projet.

Plus de 400 déclarations d’opposition portant sur le tracé de l’oléoduc ont également été déposées à l’Office national de l’énergie. Une douzaine de recours ont également été déposés devant les tribunaux par des municipalités, des communautés autochtones et des groupes environnementaux.

Le premier ministre Justin Trudeau a, de son côté, réitéré son appui à la construction de l’oléoduc en mai.

Le projet d’oléoduc doit permettre de tripler la capacité des installations déjà en place à près de 900 000 barils par jour, qui pourront être exportés vers l’Asie.

Le coût des travaux est évalué à 7,4 milliards $.

Dans la même catégorie