/news/currentevents

Un jeune homme poignarde 5 membres de sa famille avant d'être abattu

Catherine Montambeault

 - Agence QMI

Un jeune homme de 19 ans serait entré dans une inexplicable folie meurtrière hier matin, dans le Nord-du-Québec, poignardant cinq membres de sa famille avant d’être abattu. Trois des victimes, dont son cousin d’une dizaine d’années, seraient décédées sur le coup.

L’homme à l’origine de ce terrible drame familial qui secoue la petite communauté d’Akulivik serait Illutaak Anautak, selon des informations obtenues par «Le Journal de Québec».

Les gens de l’endroit à qui Le Journal a parlé hier s’expliquaient mal le drame, décrivant le jeune homme et sa famille comme «des personnes tranquilles».

Le suspect serait entré dans trois domiciles et y aurait poignardé au moins cinq personnes, soit sa tante Eva Anautak, son oncle Lucassie Anautak, le conjoint de sa tante, Eli Qinuajuak, son cousin de 10 ans et sa cousine de 4 ans, selon les sources du Journal.

Les deux hommes et le garçon seraient décédés immédiatement, alors que la femme et la fillette auraient été transportées à l’hôpital pour des blessures graves. Elles seraient dans un état stable.

Un ami de la famille a indiqué qu’Illutaak Anautak habitait avec sa tante depuis que sa propre mère avait été assassinée par son conjoint, il y a quelques années.

Statuts Facebook

Vers 8h30, le présumé meurtrier a publié «I stap more than 5!!!!» («j’en ai poignardé plus de 5!!!!) sur son compte Facebook personnel, suivi de «they’re are die!!!!» («ils sont morts!!!!»).

Peu après, des policiers du corps de police régional de Kativik auraient fait feu en direction du suspect alors qu’il s’apprêtait à entrer dans une quatrième résidence, armé d’un couteau.

«L'individu serait tombé au sol et se serait relevé pour avancer vers les policiers qui auraient tiré à nouveau, l'atteignant mortellement», indique un communiqué diffusé hier par le Bureau des enquêtes indépendantes (BEI), chargé de faire la lumière sur cette affaire.

Avec son cousin la veille

Johnny Alayco, le cousin de l’individu abattu, a pris un verre avec ce dernier vendredi soir. Quelques heures avant de commettre l’irréparable, Illutaak Anautak se comportait de façon tout à fait normale, selon M. Alayco.

«On était chez moi jusqu’à minuit environ, a-t-il raconté en entrevue téléphonique avec Le Journal. Il n’avait pas l’air fâché ou dérangé par quoi que ce soit. Il n’a rien dit d’étrange.»

M. Alayco affirme que son cousin, avec qui il allait régulièrement à la chasse, ne souffrait d’aucun trouble de santé mentale connu.

Une famille tranquille

Un proche des victimes, qui a requis l’anonymat, a lui aussi décrit Illutaak Anautak comme un «jeune homme en parfaite santé».

«Je n’ai jamais rien remarqué d’anormal chez lui», a-t-il déclaré.

Lorsqu’il a appris qu’il connaissait de près la famille frappée par la tragédie, l’homme s’est réfugié dans le déni.

«Je ne pouvais pas y croire, a-t-il confié. C’était des personnes tranquilles, qui ne causaient jamais de problèmes à personne. J’ai été dégoûté d’apprendre que des enfants de 4 et 10 ans faisaient partie des victimes.»

Les enquêteurs du BEI ont entamé leur enquête en soirée, hier. La Sûreté du Québec leur viendra en aide en envoyant deux techniciens en identité judiciaire, supervisés par le BEI. «La SQ s'occupera également d'enquêter sur les meurtres et les tentatives de meurtre qu'aurait commis l'individu de 19 ans», précise-t-on.

Akulivik compte moins de 600 habitants et se trouve à environ 1800 kilomètres de Montréal.

Dans la même catégorie