/news/society

Les pères veulent s'impliquer davantage avec leurs enfants

TVA Nouvelles et Agence QMI

Une majorité de pères changeraient d'emploi pour obtenir de meilleures conditions au niveau de la conciliation travail famille, selon un sondage révélé lundi par le Regroupement pour la valorisation de la paternité. Ils sont même nombreux à être prêts à accepter une diminution de salaire pour passer plus de temps avec leur enfant.

Selun un récent sondage de Léger sur la perception du rôle des pères, les jeunes pères de 18 à 35 ans sont en train s'imposer une nouvelle norme sociale. Effectivement, 92% des répondants disent vouloir avoir la même importance que leur partenaire.

«La société a changé. Aujourd'hui, la très grande majorité des pères souhaitent s'impliquer au même titre que les mères. Ils veulent faire équipe, s'occuper ensemble des soins aux enfants. Le monde du travail a beaucoup évolué pour s'adapter à cette nouvelle réalité, mais le sondage indique qu'il reste du chemin à parcourir», a mentionné Diane Dubeau, présidente du Regroupement pour la valorisation de la paternité, par communiqué.

De plus, 38% des pères sondés accepteraient une diminution de salaire pour avoir de meilleures conditions tandis que la moitié des pères seraient prêts à quitter leur emploi s'ils obtenaient une meilleure offre. 

Toutefois, il reste du travail à faire avant d'atteindre l'égalité puisque la moitié des pères disent avoir de la difficulté à obtenir des mesures de conciliation.

Le quart des répondants disent également avoir l'impression de se faire juger s'ils prennent un congé pour leur enfant.

«Si nos collègues ne nous appuient pas là-dedans, ça ne va pas si bien que ça», affirme Christian Bourque, vice-président chez Léger Recherche Stratégie Conseil.

Ce sondage a été mené du 26 mai au 1er juin dernier auprès de 1000 pères du Québec.