/news/society

Morsures et piqûres d’insectes : comment se protéger?

TVA Nouvelles

Les insectes font partie de la nature et il faut composer avec leur présence. Malheureusement, ils risquent d’être encore plus nombreux cet été en raison de la fonte des neiges tardives, et du printemps très pluvieux qu’ont connu plusieurs régions du Québec.

Comment peut-on se prémunir des piqûres et des morsures d’insectes, qui peuvent transmettre certaines maladies comme la maladie de Lyme ou le virus du Nil occidental?

Voici quelques conseils prodigués par la Société canadienne de pédiatrie.

Éviter les périodes de pointe

Les moustiques sont plus actifs la nuit, entre le crépuscule et l’aube. Pendant le jour, ils se réfugient à l’ombre, et ils se reproduisent dans l’eau stagnante.

Du côté des tiques, les périodes les plus à risque pour les morsures sont le printemps et l’automne. Les tiques vont mordre plus souvent par temps humide. Elles se retrouvent dans les régions boisées, et vivent dans l’herbe longue.

Voici la liste des régions à risques au Québec.

Le DEET

Les produits à base de DEET sont efficaces pour se protéger des tiques, mais également des moustiques.

Santé Canada recommande d’utiliser un produit qui ne renferme pas plus de 10 % de DEET chez les enfants de 12 ans et moins. Chez les plus vieux et les adultes, un répulsif qui contient jusqu’à 30 % de DEET peut être utilisé. Il faut s’assurer de bien lire le mode d’emploi sur l’étiquette.

Par ailleurs, un enfant ne devrait jamais s’appliquer lui-même ce type de produit.

Les effets indésirables du DEET sont rares. La dermatite de contact et l’irritation oculaire sont les plus courantes.

«Des cas d’encéphalopathie toxique ont été signalés, généralement en raison d’une utilisation prolongée ou excessive ou de l’ingestion occasionnelle de DEET», averti la Société canadienne de pédiatrie.

Il est également important de bien retirer les répulsifs au DEET dès que vous rentrez chez vous. Lavez-vous avec un bon savon pour retirer toute trace d’insectifuge.

L’icaridine

L’icaridine (ou picaridine) a un taux d’efficacité similaire au DEET et permet de prévenir les piqûres de moustiques et de tiques.

Ce produit, très connu et utilisé en Europe, est plus difficile à trouver au Canada, où il n’a été homologué qu’en 2012.

Selon l’Agence de la santé publique du Canada, l’icaridine est le répulsif à utiliser pour les enfants de six mois à 12 mois.

«Les produits qui renferment jusqu’à 20 % d’icaridine sont considérés comme sécuritaires et efficaces», selon la Société canadienne de pédiatrie.

Des répulsifs naturels ou biopesticides

Ces répulsifs ne sont pas nécessairement plus sécuritaires que le DEET ou l’icaridine. Les personnes qui ont une sensibilité aux huiles végétales peuvent avoir une réaction sur la peau, ou dans les yeux à la suite de l’application de ces répulsifs.

Les répulsifs naturels à base d’huile de soja, ou de citronnelle ne sont toutefois pas toujours efficaces contre les piqûres de tiques.

Le PMD, un répulsif présent naturellement en très petite quantité dans l'huile essentielle des feuilles de l'eucalyptus citronné , doit être appliqué aux personnes âgées de trois ans et plus. Il procurait une protection de deux heures contre les moustiques et jusqu’à 5 heures contre les mouches noires.

La citronnelle a également prouvé une certaine efficacité.

Les barrières physiques

Finalement les barrières physiques, sont également efficaces contre les morsures et les piqûres, mais sont plus difficiles à adopter par temps chaud.

Si vous souhaitez bien vous protéger ou protéger vos enfants des insectes piqueurs ou mordeurs, couvrez-les.

Chandails à manches longues, pantalons, et souliers fermés devraient être priorisés. Évitez de porter des sandales, mettez des bas. «Pour plus de précautions, rentrer la chemise dans le pantalon et le pantalon dans les chaussettes», avise la Société de pédiatrie.

«Les vêtements de couleur claire rendent les tiques plus visibles et facilitent leur retrait avant qu’elles piquent, et ils n’attirent pas autant les moustiques que les vêtements foncés», peut-on lire sur le site internet.

Si vous visitez ou habitez dans une région où la présence des tiques est importante, vous devez inspecter la peau des enfants au moins une fois par jour, afin de vous assurer qu’il n’a pas été mordu par une tique. Si c’est le cas, celle-ci doit être retirée le plus rapidement possible.

Dans la même catégorie