/news/society

Un autre examen du ministère a dû être remplacé

Agence QMI

Le ministre de l’Éducation Sébastien Proulx a reconnu qu’une autre épreuve ministérielle a dû être remplacée parce qu’un incident technique avait compromis la confidentialité de l’épreuve.

Il assure toutefois que le corrigé ne s’est pas retrouvé entre les mains d’élèves.

Mercredi matin, le «Journal de Québec» avait révélé l’information, désormais confirmée par le ministre de l’Éducation.

«On a mis une procédure en place, on réagit très rapidement, on donne l’information et on prévoit des épreuves de remplacement», a-t-il indiqué, lors d’une mêlée de presse, mercredi.

Cette fois, la confidentialité de l’examen a été compromise parce que «des gens ont inversé» des examens, a indiqué le ministre, sans s’avancer dans les détails.

Il a d’ailleurs appelé les étudiants à la vigilance, parce que les allégations de fuite sont souvent infondées.

«Il y a énormément de canulars qui circulent, des gens qui tentent de mal informer [en disant] que des corrigés circulent avant l’examen. Mais ce n’est pas vrai», a-t-il dit.

La semaine dernière, un problème technique au Centre de services partagés du Québec (CSPQ) avait également forcé le remplacement d’un examen d’anglais. Cette fois encore, le corrigé n’avait pas été dévoilé.

Dans la même catégorie