/news/law

Charest coupable d'avoir agressé 9 mineures sous son autorité

Claudia Berthiaume | Journal de Montréal

L'ex-entraîneur de ski Bertrand Charest a été déclaré coupable d'avoir agressé sexuellement neuf mineures alors qu'il était en position d'autorité.

C'est le verdict de que le juge Sylvain Lépine a rendu ce matin au palais de justice de Saint-Jérôme.

Charest a été déclaré coupable de 37 chefs au total. L'accusé a toutefois été acquitté de 18 accusations concernant notamment trois autres skieuses.

Pour deux autres chefs, le juge Lépine a déclaré ne pas avoir de juridiction puisque les gestes allégués se seraient produits en Nouvelle-Zélande.

 

«Les skieuses se sont impliquées dans ce sport très demandant pour gagner des médailles, pas pour subir des gestes à connotation sexuelle», a souligné le magistrat en lisant son jugement. Le magistrat a qualifié la preuve de la Couronne d'accablante, tout en écorchant vivement le travail de la défense.

D'après lui, les contre-interrogatoires n'ont permis d'ébranler la crédibilité d'aucune des plaignantes, servant parfois même la preuve de la Couronne.

Le juge a qualifié Bertrand Charest de «véritable prédateur tissant sa toile soigneusement pour y attirer de jeunes adolescentes». Bertrand Charest, 52 ans, a subi son procès en mars dernier face à 57 chefs d'agression sexuelle à l'égard de 12 jeunes skieuses qu'il a entraînées dans les années 1990.

Les victimes étaient alors âgées entre 12 et 19 ans. Aujourd'hui adultes, les 12 ex-skieuses ont toutes témoigné.

Quant à lui, le quinquagénaire n'a pas témoigné pour sa défense. Le coach déchu de Mont-Tremblant avait été arrêté en mars 2015, après qu'une des victimes eut décidé de briser le silence en apprenant que Charest était retourné sur les pentes pour entraîner d'autres jeunes.

Dans la même catégorie