/news/culture

Le spectacle sur les Plaines a failli être annulé en raison du temps menaçant

 - Agence QMI

Les fêtards qui ont assisté au spectacle de la fête nationale sur les plaines d’Abraham, vendredi soir, peuvent se compter chanceux. Il s’en est fallu de peu pour que la fête soit carrément annulée en raison du temps menaçant.

«On a passé proche d’annuler», a révélé en milieu de spectacle la présidente du Mouvement national des Québécois (MNQ), Martine Desjardins. Celui-ci avait commencé dans la précipitation, une heure plus tôt que prévu, avec seulement quelques minutes de préavis.

Les prévisions faisant état d’averses et de risque d’orage ont créé beaucoup d’incertitudes auprès de l’organisation, qui a finalement eu la confirmation d’Environnement Canada qu’une «fenêtre d’opportunité d’environ une heure et demie à deux heures de temps, sans pluie» se présentait, a expliqué le président de QuébéComm, Sylvain Parent-Bédard.

L’enjeu de la sécurité des artistes et des techniciens était réel en cas d’averses, comme en témoignent certains «incidents» survenus lors des répétitions en après-midi. «Certains artistes ont glissé et auraient pu se blesser», a affirmé M. Parent-Bédard.

Artistes émus, foule comblée

L’appréhension des artistes de voir ce concert annulé alors qu’ils y travaillent depuis un an a suscité beaucoup d’émotions. «La majorité a été très émue aujourd’hui (vendredi). J’en ai vu qui avaient les larmes aux yeux», a dit le président de QuébéComm.

Pris de court par les événements, le public a finalement eu droit à un événement de qualité, mené pour une deuxième fois en deux ans par Marie-Mai. Clairsemée en début de soirée, la foule s’est peu à peu densifiée, jusqu’à occuper la moitié des plaines après 21 h.

Sécurité accrue

À la lumière de la menace terroriste mondiale, la sécurité fût particulièrement relevée. Les agents du Service de police de la Ville de Québec étaient présents en grand nombre et ont eu recours notamment à des blocs de béton pour prévenir toute menace.

Il fallait par ailleurs passer à travers deux points de fouille pour atteindre le site de Plaines. Et pour la première fois, les bouteilles d’eau n’y étaient pas permises. Pas moins de 85 agents de sécurité étaient également sur les lieux.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.