/news/law

Port-Cartier

Le mariage de Luka Rocco Magnotta, un «cas rare»

TVA Nouvelles

Le mariage entre le dépeceur Luka Rocco Magnotta et le Anthony Jolin célébré lundi au pénitencier Port-Cartier est un cas rarissime selon un expert.

«C'est un cas assez rare de voir deux détenus se marier», explique le sexologue clinicien Mario Larivée-Côté. «Avec une personne de l'extérieur, ça arrive plus souvent. Ils vont commencer par correspondre et vont se marier», ajoute-t-il.

Tout comme Magnotta, Jolin est incarcéré au pénitencier pour une affaire de meurtre.

Avec leur nouvel état civil, Magnotta et Jolin auront le bénéfice de la roulotte, un lieu aménagé sur le terrain du pénitencier pour une rencontre privée.

Le spécialiste explique que les deux détenus ont perdu leur droit de liberté. «[Magnotta] ne perd pas ses droits de citoyen. Il a le droit à un mariage civil. Logiquement, il va avoir droit à une nuit de noces parce que toute personne qui se marie a le droit à la roulotte pour trois jours aux deux mois».

Mais pour mériter la roulotte, «il faut avoir un bon comportement, c'est un privilège important», ajoute-t-il.

Cocktail explosif?

Est-ce que la présence de deux meurtriers dans une roulotte pourrait donner lieu à un cocktail explosif?

«Il ne faut pas perdre de vue que Magnotta est un meurtrier sexuel sadique. Il a probablement agressé au départ, il l'a tué à coup de pics à glace comme dans Basic Instinct. Il l'a démembré. Il a eu des activités sexuelles avec le cadavre. Il a mis la vidéo sur Internet. Donc, il a été le producteur, le réalisateur le scénariste, l'acteur de son propre film. Est-ce qu'il peut faire plus en détention dans une simple roulotte dans un établissement à sécurité maximum? Je pense que la réponse est non.

De plus, toute personne qui entre dans une roulotte est fouillée et ladite roulotte est pratiquement vide.

En juillet 2015, Magnotta a fait parler de lui lorsqu'il a fait paraître une annonce sur un site de rencontre pour détenus, le Canadian Inmates Connect.

Après la médiatisation de cette annonce, il l’avait retirée disant qu’il avait finalement trouvé «ce qu’il cherchait». À l’époque, il disait chercher un homme blanc, entre 28 et 38 ans, et «en forme».

Le meurtrier affirmait vouloir entrer en contact avec une personne loyale, idéalement éduquée, financièrement et émotionnellement «stable» pour une relation à long terme.

Luka Rocco Magnotta purge une peine de prison à vie sans possibilité de libération avant au moins 25 ans pour le meurtre de l’étudiant chinois Jun Lin.

Dans la même catégorie