/news/culture

Augmentation de 20 % du budget

Sauvegarde du patrimoine religieux: Québec investit 12 millions $

Agence QMI

Le gouvernement du Québec augmente de 20 % son budget destiné à la préservation et à la mise en valeur du patrimoine religieux.

Pour l’ensemble du territoire, le budget de l’exercice 2017-2018 atteindra donc 12 millions $, a annoncé le ministre de la Culture, Luc Fortin, dimanche matin, à Montréal.

Avec cette somme, 64 bâtiments pourront être restaurés, de même que deux orgues et cinq œuvres d’art religieuses.

Près de 2,8 millions $ de cette enveloppe iront à la restauration de 12 bâtiments à caractère religieux, un orgue et des fresques murales sur l’île de Montréal.

À Montréal, le projet qui bénéficiera du plus gros montant (500 000 $) est celui de la restauration du clocher de la cathédrale Christ Church.

Le deuxième plus gros projet, estimé à 406 662 $, pour le territoire de Montréal en 2017-2018, est la restauration du muret à la basilique-cathédrale Marie-Reine-du-Monde située sur le boulevard René-Lévesque Ouest.

Le troisième plus important projet à Montréal, en termes monétaires, sera réalisé à l’église du Sault-au-Récollet (église de la Visitation) où le ministre Fortin a fait son annonce dimanche matin. Une somme de 340 000 $ a été débloquée pour la restauration des finis intérieurs du bâtiment.

Les autres projets de restauration seront réalisés à l’église Saint-James (255 000 $ pour la restauration de la maçonnerie et l’ajout de gicleurs); à l’église de Saint-Esprit-de-Rosemont (187 500 $ pour la restauration de la maçonnerie); à l’église anglicane Saint-George (186 300 $ pour la restauration de la structure de béton); à l’église de Sainte-Brigide-de-Kildare (175 000 $ pour la restauration de la toiture et des fondations); à l’église de la Nativité-de-la-Sainte-Vierge (150 000 $ pour la restauration des portes); à l’église de Saint-Jean-Berchmans (150 000 $ pour la restauration de la toiture); à l’église de l'Immaculée-Conception (144 890 $ pour la restauration de l'orgue Beckerath); à l’église du Très-Saint-Nom-de-Jésus (99 919 $ pour l’imperméabilisation des fondations); à l’église Saint James the Apostle (93 750 $ pour l’installation d'un système de détection incendie); à la chapelle Notre-Dame-de-Lourdes (39 295 $ pour la restauration des fresques murales de Napoléon Bourassa et des statues de saint Jean et de saint Michel); et à la chapelle Notre-Dame-de-Bon-Secours (35 000 $ pour la restauration des fondations du mur sud-ouest).

Dans la même catégorie