/news/currentevents

Possible cas de rage au volant à Boisbriand?

TVA Nouvelles

Le comportement du conducteur d'autobus serait-il à l'origine de la collision qui s'est produite jeudi matin à Boisbriand? Il semble que le chauffeur aurait effectué plusieurs manoeuvres dangereuses.

Ce sont 34 jeunes de 6 à 16 ans qui se trouvaient dans l'autobus en compagnie de leurs moniteurs et qui devaient se rendre au Y Country Camp situé à Huberdeau dans les Laurentides.

Toutefois, ils n'ont jamais pu se rendre au camp puisqu'ils ont été impliqués dans une collision avec un camion sur une bretelle d’autoroute à Boisbriand au nord de Montréal.

Une dizaine de jeunes qui ont subi des blessures relativement mineures ont été transportés à l'hôpital de Saint-Eustache. Certains blessés ont subi des fractures au bras ou aux côtes et d'autres ont eu des dents cassées.

La mère d'un des enfants a expliqué qu'il s'agissait d'une expérience traumatisante: «Mon petit garçon était dans cet autobus, c'est un moment terrifiant que je ne souhaite à aucun parent. Je viens tout juste de quitter l'hôpital», a-t-elle dit.

TVA Nouvelles s'est entretenue avec le responsable du camp qui n'avait pas obtenu plus de détails sur les circonstances de l'accident.

La Sûreté du Québec a dépêché des enquêteurs et des reconstitutionnistes et n'écarte pas la thèse du cas de rage au volant.

L'enquête est toujours en cours, mais s'il s'avère qu'il s'agissait de rage au volant, des accusations pourraient être déposées.

 

 

 

Dans la même catégorie