/news/currentevents

Un chien découvert «en train de se décomposer vivant»

Jean-François Racine | Journal de Québec

Les dirigeants de la Société protectrice des animaux (SPA) de Québec sont dégoûtés de constater qu’un chien a été laissé pour mort, couvert de vers, dans le quartier Saint-Sauveur à Québec.

L’animal très mal en point a été découvert dimanche, au lendemain de la journée des déménagements. L’endroit exact de la découverte n’a pas été précisé.

Le service animalier responsable du contrat de fourrière de la Ville de Québec a aussitôt alerté la police.

«L’animal avait des blessures assez graves et il n’y avait aucun autre choix que de l’euthanasier. Une enquête est en cours pour cruauté animale, mais il est trop tôt pour parler d’accusation», a confirmé David Poitras, porte-parole du Service de police de la Ville de Québec (SPVQ).

«Franchement, j’ai mal au cœur quand j’y pense. Qu’un ou des propriétaires aient laissé un animal pratiquement se décomposer vivant, se faire dévorer par des vers, avec toutes les souffrances que ça implique, ça me dépasse», a expliqué Félix Tremblay, porte-parole et président de la SPA de Québec.

L’organisme ajoute que cette situation n’est pas survenue du jour au lendemain.

«Ça a dû prendre des semaines, voire des mois, pour en arriver là. Imaginez la souffrance du chien. C’est révoltant», a ajouté M. Tremblay.

La SPA de Québec a invité les policiers et les procureurs de la Couronne à être le plus sévère possible envers le ou les propriétaires du chien.

Aucune arrestation n’a eu lieu pour le moment.

L’article 445 du Code criminel canadien permet l’emprisonnement pendant cinq ans de quiconque «tue, mutile, blesse, empoisonne ou estropie des chiens, oiseaux ou animaux».

À Québec, il faut contacter le Centre de service animalier municipal (C.S.A.M.) si vous avez perdu ou trouvé un animal. Le numéro est le 418-641-6198.