/regional/montreal/monteregie

Encore à l’hôtel après trois mois

TVA Nouvelles

Trois mois après les inondations majeures qui ont touché plusieurs régions du Québec, certains sinistrés sont toujours hébergés à l’hôtel et ignorent encore ce qu’il adviendra de leur maison.

C’est notamment le cas de citoyens de Rigaud qui se sentent pris en otages en raison de la lenteur de l’appareil bureaucratique. Même s’ils auraient voulu prendre l’été pour reconstruire et faire les travaux sur leur maison ce ne sera pas possible puisque ce qui est très long c’est d’obtenir un permis de construction.

Jeannine Landry, comme plusieurs autres, ne sait toujours pas si elle pourra reconstruire ou non sa maison grandement endommagée par les inondations du printemps dernier.

«Ils nous ont dit de ne même pas présenter de demandes avant d’avoir reçu le rapport de la Sécurité publique et pas avant septembre. Ensuite, ils ont dit qu’il y aurait au moins un minimum de 60 jours de traitement, donc ça n’ira pas avant novembre. C’est évident qu’on ne pourra pas se reconstruire», explique la femme.

«Lorsque j’ai rencontré le service d’urbanisme, on m’a expliqué que si j’avais eu 80% de dommages par le feu, j’aurais eu le droit de me reconstruire. Mais parce qu’on est victime d’une inondation, on ne peut pas en ce moment», ajoute Mme Landry.

Il y a des sinistrés à Rigaud qui ont donc formé un regroupement dans le but d’obtenir des réponses plus rapidement de la part du gouvernement.

Le Ministère de la Sécurité publique doit rencontrer les sinistrés de Rigaud la semaine prochaine pour faire le point, mais il semble que la Ville ne délivrera aucun permis de construction avant septembre.

Dans la même catégorie