/news/law

«Je veux juste passer à la suite des choses, je suis fatigué» -Michel Cadotte

TVA Nouvelles 

Michel Cadotte est apparu épuisé à sa sortie du palais de justice de Montréal alors qu’il s’adressait aux médias pour la première fois depuis son arrestation en février dernier.

L’homme accusé du meurtre de sa femme atteinte de la maladie d’Alzheimer a été libéré sous caution vendredi.

«Je veux juste passer à la suite des choses, je suis fatigué», a-t-il laissé tomber.

Son avocate a également indiqué qu’il souhaitait désormais se recueillir auprès de ses proches, puisqu’il n’avait pas été en mesure de se présenter aux funérailles de son épouse.

«Le jugement rendu aujourd’hui reconnaît qu’il n’est pas justifié de garder M. Cadotte détenu», a précisé son avocate.

Il a également remercié sa famille de l’avoir soutenu.

Rappelons que M. Cadotte avait demandé l’aide médicale à mourir pour sa femme, Mme Lizotte, mais cela lui avait été refusé, car même si elle ne pouvait plus parler, et qu’elle vivait attachée en tout temps, elle n’était pas «en fin de vie».

Ce refus avait lourdement affecté M. Cadotte, d’autant plus que sa femme avait signé dans le passé un mandat expliquant qu’elle ne voulait pas vivre dans ces conditions.

Le 20 février dernier, M. Cadotte affirme avoir eu un moment de colère contre une préposée qui n’aurait pas donné les soins nécessaires à sa femme. C'est à ce moment que par compassion, dit-il, il a ensuite étouffé sa femme avec un coussin.

 

Dans la même catégorie