/regional/sherbrooke/estrie

Un train qui fait toujours peur

Robet Bellefleur et un groupe de citoyen veulent une voie de contournement le plus rapidement possible à Lac-Mégantic

Le Journal de Québec

Des citoyens de Lac-Mégantic sont furieux qu’un train ait osé traverser le centre-ville à la même heure et au même endroit que la tragédie survenue il y a quatre ans. Il s'agit d'un argument supplémentaire pour les résidents, qui réclament une voie de contournement au plus vite.

À 1 h jeudi matin, un train transportant des citernes a traversé la ville de Lac-Mégantic.

Au même moment, quelques personnes s’étaient réunies afin de souligner le 4e anniversaire de la tragédie qui a coûté la vie à 47 personnes.

Guy Ouellet était présent pour se recueillir et se rappeler sa conjointe de l’époque, Diane Bizier, qui a perdu la vie lors de l’explosion meurtrière du train, vers 1 h, le 6 juillet 2013.

«C’est indécent», relate M. Ouellet. Il a filmé les images et souligné, en entrevue au «Journal de Québec», que ce geste posé par les compagnies de train était scandaleux. «Ça n’a aucun sens, c’est cruel, c’est imbécile. Ce sont des trous du cul, ce n’est pas compliqué. Ça ne se fait carrément pas. Point», peste-t-il.

La courbe de la mort

L’anniversaire de ce terrible drame a également été le théâtre d’une manifestation populaire dénonçant le danger du chemin de fer qui a été reconstruit au centre-ville depuis.

«On a reconstruit la courbe de la mort. On l’a reconstruite avec un angle supérieur», assure Robert Bellefleur, le porte-parole d’un comité de citoyens qui milite pour la construction rapide d’une voie de contournement.

«Elle est maintenant de huit degrés, alors qu’elle était de quatre degrés lors de la tragédie. Ce qui fait en sorte qu’elle est plus à risque de déraillement», affirme-t-il.

Cette information aurait été confirmée, selon lui, par des ingénieurs lors du BAPE spécial sur le projet de voie de contournement. Ce projet est d’ailleurs toujours à l’étape des analyses.

«Ça nous inquiète beaucoup parce que, depuis janvier 2014, il circule à Lac-Mégantic des convois de produits dangereux. Chaque semaine, on en compte 10 qui transportent une vingtaine de citernes de propane, d'acide sulfurique, de chlorate de sodium, de la gazoline automobile avec éthanol», a indiqué

M. Bellefleur, interpellant le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, afin qu’il respecte sa promesse et annonce au plus vite une voie de contournement.

Sobre cérémonie

Par ailleurs, afin de souligner la mémoire des 47 victimes du train d’enfer, une messe commémorative avait lieu, jeudi matin, à l’église Sainte-Agnès.

À la fin de la cérémonie, 47 coups de cloche se sont fait entendre. Des spectacles de musique ont aussi résonné dans la ville.

La voie de contournement prévue

• Un tracé de 11,6 km pour contourner le centre-ville• Coûts : environ 115 millions $

Des réactions

«Le Québec n’oubliera jamais cette tragédie. Malheureusement, nous ne guérissons pas les âmes aussi rapidement que les infrastructures, c’est pourquoi nous demeurons aux côtés des Méganticoises et des Méganticois afin qu’ils poursuivent la reconstruction de leur communauté.»

- Philippe Couillard, premier ministre du Québec

«Aucune communauté ne devrait vivre ce qu'a vécu Lac-Mégantic. Je suis déterminé à veiller à ce que la sécurité ferroviaire demeure une principale priorité.»

- Justin Trudeau, premier ministre du Canada

Dans la même catégorie