/regional/montreal/monteregie

Le petit Josh «victime de la fatalité», selon le Dr Barrette

TVA Nouvelles

Le petit Josh, décédé en février dernier après n’avoir pas été jugé prioritaire à l’urgence de l’hôpital Charles-Lemoyne, a été «victime de la fatalité», selon le ministre de la Santé.

«En rétrospective, malheureusement ce jeune enfant a été victime de la fatalité et c’est extrêmement triste», a lancé Gaétan Barrette aux journalistes, lundi.

Le ministre de la Santé, qui dit avoir lu le rapport du coroner Jean Brochu, rappelle que ses recommandations s’adressent à tous les hôpitaux du Québec et que le coroner n’a pas porté de blâme dans ce dossier.

«On demande d’appliquer les règles qui sont en vigueur, tout simplement», a dit le Dr Barrette.

«On ne demande pas de faire mieux ou de faire plus, on demande d’appliquer les standards de pratique qui existent déjà», a-t-il ajouté.

«Médicalement parlant, on a malheureusement fait face à infection qui a progressé extrêmement rapidement», a conclu le ministre de la Santé, qui a tenu à rappeler que ces infections flamboyantes sont rares.

Le fil des événements

Vers 8h, le 18 février, constatant que leur fils avait de la misère à respirer et qu’il ne voulait pas manger, Florent Dubois et Karine Delgado se sont rendus à l’urgence de l'hôpital Charles-Lemoyne avec leur enfant.

«Il répétait bobo, bobo. Il avait mal», avait confié à TVA Nouvelles la mère du petit, quelques jours après sa mort.

Vers 8h10, Josh, 2 ans, a été vu au triage et l'infirmière a jugé qu'il était P3, un cas qui n'est pas très urgent. Les cas jugés P3 doivent être vus dans les 30 minutes suivantes, sinon ils doivent être réévalués.

«Le patient vient de s’endormir dans la poussette. Respectons sommeil», note une infirmière à 8h52.

Pendant trois heures, le jeune patient n’a pas été réévalué par le personnel de l’hôpital.

Selon le rapport du coroner, une note rédigée vers 11h laisse supposer que le bambin a été vu par un médecin, mais bien qu’on suspecte qu’il souffre d’une pneumonie, les signes vitaux du petit Josh ne sont pas consignés.

Vers 12h30, un externe en pédiatrie note que l’enfant présente des signes de détresse.

Ce n’est que vers 15h qu’un pédiatre va prendre Josh en charge. En plus d’avoir de la difficulté à respirer, le bambin a des lésions cutanées et l’abdomen ballonné.

Trop peu trop tard, Josh est transporté vers 21h vers Sainte-Justine où sa mort sera constatée vers 22h40.

Dans la même catégorie