/news/world

Catastrophe évitée: que s'est-il passé?

TVA Nouvelles

Plusieurs hypothèses peuvent être envisagées pour expliquer l’incident impliquant un avion d’Air Canada, vendredi dernier, à l’aéroport de San Francisco, en Californie, et qui aurait pu se transformer en catastrophe.

Selon un expert en aviation consulté par TVA Nouvelles, de nombreux facteurs doivent être analysés pour tenter de comprendre pourquoi le vol AC759 en provenance de Toronto s’est aligné sur une voie de circulation où se trouvaient quatre autres appareils lors de son approche finale plutôt que sur la piste d’atterrissage qui était dégagée pour lui.

«Les éléments les plus dangereux dans un vol sont l’atterrissage et le décollage. Est-ce qu’il y avait de la bruine? Du brouillard? Est-ce que les coordonnées de piste n’étaient pas entrées comme il faut? Il y a beaucoup de facteurs qui entrent en ligne de compte. Comme on dit dans le monde d’aviation, un incident comme ça, ça n’arrive pas comme une averse», a expliqué l’ancien pilote et consultant en aviation Pierre Rochefort qui évoque aussi le «facteur fatigue».

L’expert souligne également que, comme l’incident est survenu à la noirceur, les lumières qui balisent les voies auraient dû être un indice que l’Airbus A320 ne se dirigeait pas au bon endroit.

«Les lumières sont différentes. Le jour on ne les voit pas vraiment, mais de nuit les lumières sont bleues pour le taxiway et rouges pour la piste», affirme Pierre Rochefort selon qui ce genre d’événement est «extrêmement rare».

«Normalement, sur les gros transporteurs, tout est automatisé jusqu’à quelques centaines de pieds au-dessus du sol. À ce moment-là, un des pilotes prend le contrôle pour atterrir l’avion», conclut l’ancien pilote.

Selon l’enregistrement audio des conversations, c’est finalement un pilote au sol qui a averti la tour de contrôle que le vol 759 se dirigeait au mauvais endroit, puis le contrôleur a immédiatement ordonné au pilote de «remettre les gaz».

Le pilote a par la suite fait une boucle au-dessus de l’océan Pacifique avant de refaire une approche, puis de se poser sans encombre à 0h17, heure locale, avec 54 minutes de retard. 

Dans la même catégorie