/news/currentevents

Le coffre-fort n'était pas à l'épreuve du vol

Valérie Bidégaré | Journal de Québec

GRACIEUSETÉ, SPVQ

L’homme d’affaires Philippe Beshro, qui allègue s’être fait voler pour environ 500 000 $ de bijoux et d’objets de collection, ne possédait pas un coffre-fort à l’épreuve du vol, mais du feu, selon le directeur des opérations pour le Groupe de sécurité MGM, Mario Girard.

«Il s’agit d’un coffre-fort contre le feu qui est conçu pour protéger les documents d’un incendie. Il résiste à différents degrés de chaleur, mais n’est pas testé contre le vol», a soutenu Mario Girard.

Le directeur des opérations pour le Groupe de sécurité MGM, qui se spécialise dans la fabrication de coffres-forts, a eu «la puce à l’oreille» après avoir lu la nouvelle concernant le vol dont Philippe Beshro aurait été la cible. L’homme d’affaires allègue s’être fait dérober pour environ 500 000 $ de bijoux et d’objets de collection qui se trouvaient dans son coffre-fort fixé au béton.

«Que la "bolt" soit demeurée intacte et la poudre au sol. Il s’agit du placoplâtre, à l’intérieur de la structure du coffre, qui s’est émietté après avoir été abîmée», a soulevé M. Girard. La composition de la paroi extérieure propre à ce type de coffre-fort consisterait en une mince «tôle en acier» et l’intérieur est en placoplâtre, selon M. Girard, les rendant «plus légers et plus faciles à dérober».

«Un coffre contre le vol est composé d’épaisses plaques d’acier ou d’une épaisse enveloppe d’acier remplie de béton à haute ou très haute résistance. Ça prend des torches, des outils électriques pour en venir à bout. Dans la très grande majorité des vols résidentiels, les gens abandonnent parce que c’est complexe et ils n’ont pas les bons outils», a-t-il exposé.

«Pour un coffre contre le feu, on n’a pas besoin d’outils spéciaux. Ils ont pu défoncer la porte, réussir à sortir le coffre de la "bolt" un peu comme un carton se déchire quand on tire sur un crayon inséré dedans. Ils ont aussi pu le soulever avec une "crowbar" et le coffre a cédé sous la pression», a ajouté le spécialiste qui soutient qu’une panoplie de vidéos diffusées sur Internet démontre la «facilité» avec laquelle on peut ouvrir un coffre-fort contre le feu. «Certains coffres-forts d’hôtel ont été ouverts avec une patate», a-t-il fait valoir.

À cet effet, M. Girard déplore que les gens se munissent de ces coffres-forts, moins onéreux, pour y mettre des biens à l’abri en pensant à tort qu’ils résisteront aux voleurs. «Les gens pensent qu’ils peuvent dormir la tête tranquille. Quelqu’un qui utilise ce type de coffre pour protéger des documents du feu, ça convient, mais pas pour des objets de valeur. Il est important de démystifier cela, que les gens soient bien informés et se tournent vers des professionnels», a-t-il rappelé.

Nul doute pour le directeur général que les voleurs qui ont ciblé le condo de M. Beshro savait à quel type de coffre ils s’attaquaient. «C’est trop louche et avec les portes d’armoires. Ou encore ils avaient un bon informateur», a avancé M. Girard, qui soutient que le coffre-fort contre le feu peut peser moins de 150 livres. «Ça peut se sortir dans les bras si la personne est forte. La porte peut être enlevée et ça enlève du poids. Ils étaient peut-être deux. Ou alors ils avaient un diable et l’ont recouvert avant de sortir. En plein jour, ça fait moins louche», a-t-il émis comme hypothèse.

Après avoir affirmé que la victime avait pris une initiative personnelle en publiant une annonce, le Service de police de la Ville de Québec (SPVQ) a finalement sollicité l'aide de la population ce mercredi afin de localiser des objets volés lors de introduction par effraction du 13 juillet 2017, dans une résidence du Chemin Saint-Louis, à Québec.

«Lors du crime, le ou les suspects se sont emparés de divers objets de valeur dont de la monnaie de collection de devises canadiennes et américaines ainsi que des montres en or. Ces objets volés sont particuliers et peuvent attirer l’attention du public», a mentionné le SPVQ.

Tout renseignement permettant de les retrouver peut être transmis au Service de police en composant le 9-1-1 pour une intervention immédiate. Pour transmettre une information qui sera traitée de façon confidentielle, composez le 418 641-AGIR (2447) et pour les gens de l’extérieur de la ville de Québec, le 1 888 641-AGIR, sans frais.

Dans la même catégorie