/news/politics

«Vive le Québec libre» a 50 ans

TVA Nouvelles

Il y aura 50 ans lundi, le général de Gaulle prononçait son fameux «Vive le Québec libre» qui a enflammé la nation québécoise et outré le Canada anglais, à l’époque.

Rappelons que le général de Gaulle était descendu au Québec trois jours plus tôt à Québec et il avait emprunté jusqu’à Montréal le fameux Chemin du Roy. C’était la première fois qu’un chef d’état français le franchissait pour aboutir à l’hôtel de ville de Montréal.

À l’époque, Jean Dorion qui a été président de la Société Saint-Jean-Baptiste et ancien député du Bloc québécois, avait 24 ans et était présent à Montréal lors du célèbre discours.

«Ça a été un moment extrêmement impressionnant. Je pense qu’il faut comprendre aussi que le Québec de cette époque était une société très différente de ce qu’elle est aujourd’hui. Montréal était une ville pour la majorité d’origine française. Il y avait également chez nous un sentiment d’humiliation permanent qui durait depuis la Conquête, ce qui était bon et beau à Montréal était pour les Anglais», se souvient M. Dorion.

Ce discours a donné de la cohérence au mouvement indépendantiste, selon l’historien Jean Laroche.

«Les gens qui hésitaient sont passés à l’action. Je crois que René Lévesque a quitté le parti libéral dans le sillage de ce discours, François Haquin qui était député libéral a démissionné également», ajoute Jean Dorion.

Le discours du général de Gaulle aurait également remis en cause les privilèges dont jouissaient les anglophones depuis la Conquête de 1759-1760, croit l’ancien président de la Société Saint-Jean-Baptiste.

Exceptionnellement, à partir de lundi le balcon de l’hôtel de ville de Montréal sera accessible dans le cadre de l’exposition «50e anniversaire de l’Expo 67: Charles de Gaulle et le balcon» qui aura lieu du 21 au 28 juillet.

 

Dans la même catégorie