/news/currentevents

Il périt dans une voiture conduite par son demi-frère

C’est dans une voiture conduite par son demi-frère que Mickael Vachon, 21 ans, a perdu la vie tragiquement dans la nuit de vendredi à samedi dernier, à Saint-Lambert-de-Lauzon. L’onde de choc n’en est que plus grande pour les proches des deux jeunes hommes.

«Les deux étaient demi-frères, mais ils étaient aussi les deux meilleurs amis, a confié Olivier Hébert, qui a étudié avec les jeunes hommes à l’École des métiers et occupations de l’industrie de la construction de Québec. Ils étaient souvent ensemble et ils faisaient vraiment une bonne équipe.»

Un bon vivant

L’ami des deux frères, qui demeure aujourd’hui en Colombie-Britannique, parle de Mickael Vachon comme d’un bon vivant qui menait une vie rangée. «C’est un jeune sportif en forme, toujours positif, toujours joyeux. Il avait acheté une maison avec sa copine et l’avait rénovée au complet. Tout allait bien dans sa vie», a expliqué M. Hébert, précisant que la victime s’était aussi remise à la boxe dernièrement.

JOURNAL DE QUÉBEC

Un de ses entraîneurs au Club Energy Boxe de Lévis, Benoit Martel, était toujours sous le choc lorsque contacté par «Le Journal de Québec» lundi. «C’est cruel de le voir partir comme ça. C’était un petit gars très responsable, autant à l’entraînement que dans la vie», a assuré l’entraîneur qui comptait toujours sur l’aide du jeune homme lors d’événements organisés par le club. «Il n’hésitait jamais à faire du bénévolat pour donner un coup de main.»

Pensées pour le conducteur

À travers tous les messages de sympathie pour Mickael Vachon qui déferlent depuis samedi sur les réseaux sociaux, plusieurs proches ont aussi tenu à donner leur soutien au conducteur de la voiture, âgé de 25 ans, qui se trouve toujours à l’hôpital.

«Il va vivre avec ces souvenirs-là dans sa tête, ça ne sera pas facile, même s’il est fort», s’est désolé Olivier Hébert.

La Sûreté du Québec n’a toujours pas confirmé les causes de l’accident qui a coûté la vie à Mickael Vachon. La thèse de l’alcool au volant compte toutefois parmi celles qui sont étudiées. «Nous avons demandé la prise d’échantillons de sang, mais il n’y a pas de conclusions pour le moment», a précisé Hélène Nepton, porte-parole du corps policier.

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.