/news/currentevents

Les trafiquants se tournent vers les femmes pour importer de la cocaïne

De plus en plus de femmes tentent de faire entrer en contrebande de la cocaïne au Canada, montrent des données compilées par l’Agence des services frontaliers du Canada (ASFC) et diffusées par Global News.

Dans un rapport, l’ASFC indique que 223 femmes se sont fait prendre aux douanes entre 2012 et 2015 en possession d’un total de 812 kilogrammes de cocaïne. Pendant la même période, 287 hommes ont été épinglés en possession de 681 kilogrammes de drogue.

Selon l’avocat torontois Daniel Brown, les trafiquants ont recours à des femmes pour tenter de faire passer la drogue aux douanes, car ils croient que les douaniers sont plus portés à fouiller les hommes.

Les trafiquants se serviraient surtout de femmes vulnérables et les persuaderaient d’agir en les menaçant, elle ou leur famille. «Ce sont surtout des jeunes mères monoparentales sans antécédent criminel qui se font persuader d’agir comme courrier ou qui sont utilisées à leur insu, c’est-à-dire qu’elles ignorent qu’elles transportent de la drogue», a précisé l’avocat à Global News.

Les saisies s’effectuent de plus en plus régulièrement dans les aéroports du pays, indiquent également les données compilées par l’ASFC.

En 2016, les agents frontaliers ont saisi pour environ 94,5 millions $ en cocaïne au pays, contre l’équivalent de 64 millions $ l’année précédente. Le nombre de saisies a aussi augmenté de 79 % d’une année à l’autre.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.