/news/culture

Deux fois plus de comédies musicales à Juste pour rire

Bruno Lapointe | Agence QMI 

Agence QMI

Dès l’an prochain, Juste pour rire doublera son offre de comédies musicales. Le festival présentera des productions telles que «Mamma Mia!», «Kinky Boots» et «La Belle et la Bête» à raison de deux par été jusqu’en 2020.

«On veut offrir chaque année deux comédies musicales complémentaires qui s’adressent à des publics différents», explique Serge Postigo.

L’an prochain, une production de «Once», comédie musicale inspirée du film du même titre, s’ajoutera donc à celle de «Fame», déjà annoncée.

«¨Fame¨ est un spectacle très grand public, tandis que ¨Once¨ est plus pointu, plus niché. Et, éventuellement, peut-être que les spectateurs qui ne s’intéressent qu’à l’un des deux styles auront envie de découvrir l’autre», explique Serge Postigo, qui signera l’adaptation, la traduction et la mise en scène de ¨Fame¨.

«Mamma Mia!» en anglais

L’équipe qui se chargera de porter «Once» sur les planches de la métropole sera annoncée prochainement.

Puis, en 2019, Serge Postigo présentera la toute première version québécoise du phénomène mondial «Mamma Mia!». Pour ce spectacle composé exclusivement des succès du groupe suédois ABBA, le metteur en scène entend garder les chansons dans leur langue originale. «The Winner Takes It All», «Dancing Queen» et compagnie seront dont livrées en anglais.

«Ces titres sont tellement iconiques que la musique et les paroles sont devenues indissociables. Il est hors de question que je les traduise», promet-il.

En parallèle, Juste pour rire présentera également une production de «Kinky Boots», un très grand succès de Broadway dont les pièces ont toutes été écrites par la chanteuse Cyndi Lauper. À l’instar de «Once», l’équipe derrière la mouture québécoise de «Kinky Boots» sera annoncée prochainement.

Un doublé pour 2020

L’année suivante, soit en 2020, Serge Postigo sera chargé des deux productions de Juste pour rire. Il signera simultanément «La Belle et la Bête» et «A Chorus Line».

«Dès qu’on a eu terminé de monter ¨Mary Poppins¨, l’an dernier, je savais que voulais revenir à la magie et l’envoûtement de Disney. Et ¨La Belle et la Bête¨ était l’oeuvre parfaite pour le faire», confie-t-il.

Ayant vu ce spectacle sur Broadway, Serge Postigo sait d’ores et déjà que l’aventure sera audacieuse... et coûteuse.

«Ce sera probablement la comédie musicale la plus chère de l’histoire de Juste pour rire. Mais on ne peut pas faire ¨La Belle et la Bête¨ à moitié», avoue-t-il.

L’opulence de «La Belle et la Bête» tranchera donc avec le minimalisme de sa relecture du classique.

«¨A Chorus Line¨, ce sont 16 artistes sur scène. Et c’est tout. Pas de décor, pas d’artifices. Alors ce sera très dur de monter la distribution. Il faut que chacun soit un danseur extraordinaire, un chanteur incroyable et un comédien confirmé. Sans artifices, tout doit être absolument parfait», souligne-t-il.

Chaque année, les dates de représentations des deux comédies musicales se chevaucheront. Le Théâtre St-Denis demeurera l’hôte d’une comédie musicale. Quant à la salle où sera présentée la deuxième, elle sera confirmée plus tard.

Dans la même catégorie