/news/currentevents

La mère et la sœur de Cédrika prêtes à entendre la vérité

TVA Nouvelles

Dans une rare entrevue accordée aux médias, la mère et la grande soeur de Cédrika Provencher ont accepté de se confier à TVA Nouvelles pour faire le point dix ans après la disparition de la fillette de neuf ans dans un parc de Trois-Rivières.

Une disparition qui s'est finalement avérée, des années plus tard, un meurtre alors que les ossements de Cédrika ont été retrouvés par hasard en décembre 2015 dans un secteur boisé de Saint-Maurice, à quelques kilomètres de Trois-Rivières.

 

Alors que le crime demeure à ce jour non résolu, la mère de Cédrika, Karine Fortier, souhaite connaître la vérité et surtout que le meurtrier soit jugé pour son crime.

«Ce n’est pas normal de passer tout ce temps-là sans savoir ce qui est arrivé à ta fille. On a passé neuf ans dans le doute, à ne pas savoir. On sait qu'elle est décédée, mais qu'est-ce qui s'est passé?»

L'urne qui contient les cendres de la fillette se trouve maintenant dans la maison familiale. «C'était important pour moi. Elle rentre à la maison», ajoute Karine Fortier.

Pour la sœur de Cédrika, Mélissa Provencher, il est également primordial que justice soit rendue.

«Pour moi, elle va reposer en paix quand quelqu'un sera derrière les barreaux, qu'il va être accusé pour ce qu'il a fait. C'est là que je vais être capable de faire mon deuil. D'ici là, ça ne se fera pas.»

Malgré la douleur et le traumatisme, il est important pour la mère de famille de continuer d'avancer pour ses enfants, dont Cédrika, à qui elle a fait la promesse de ne jamais baisser les bras.

«Dans ce qu'on a vécu, si on veut continuer d'avancer, on se met des  priorités et on apprend qu'on ne peut pas avoir le contrôle sur tout. C'est une situation où on n’a pas de contrôle. Ce qui est beaucoup plus sensible, c'est Noël, sa fête, la fête de sa sœur et de ses frères», conclut Karine Fortier.

Dans la même catégorie