/finance/homepage

Hydro-Québec veut augmenter ses tarifs de 1,1%

Marc-André Gagnon | Agence QMI 

Fidèle à son habitude, en plein milieu des vacances de la construction, Hydro-Québec vient de demander à la Régie de l’Énergie d’augmenter une fois de plus les tarifs d’électricité des Québécois l'an prochain, cette fois de 1,1%.

Si la Régie de l’énergie donne son aval, l’impact mensuel représentera, à compter du 1er avril 2018, 0,47 $ de plus pour un logement, 1,48 $ pour une petite maison, 2,21 $ pour une maison moyenne et 2,95 $ pour une grande maison.

Il s’agit de la plus faible hausse réclamée par Hydro-Québec depuis quelques années. En 2014, 2015 et 2016, la société d’État avait soumis à la Régie de l’énergie des demandes tarifaires respectives de 3,9%, 1,9% et 1,6%.

La bonne nouvelle pour les consommateurs, c’est que la Régie de l’énergie du Québec, un organisme chargé de la régulation économique dans le secteur de l'énergie, autorise généralement des hausses plus basses que celles demandées par Hydro-Québec.

Au cours des trois dernières années, la Régie a accordé des hausses respectives de 2,9%, 0,7% et 0,7%.

Sous l’inflation

Dans un communiqué, la société d’État se félicite de respecter, pour une troisième année consécutive, son engagement envers les Québécois de s’en tenir à des demandes d’ajustements des tarifs d’électricité inférieures à l’inflation.

Hydro-Québec justifie cette fois-ci sa demande de hausse des tarifs par l'augmentation des coûts d'achat d'électricité (1,7%), l'impact financier de la mise en service de différents équipements de transport à haute tension (0,9%) et la hausse de certains coûts de distribution.

La société d’État signale également qu’elle a réussi à limiter la hausse demandée grâce aux températures plus douces auxquelles les Québécois ont eu droit au cours des deux derniers hivers (-1,3%) et à la croissance des ventes d’électricité (-0.5%).

Dans la même catégorie