/regional/estduquebec/gaspesie

Deux ados reçoivent une contravention pour avoir roulé sur le trottoir

Sophie Côté | Agence QMI 

Courtoisie

Deux mères de famille de Pabos, en Gaspésie, n’en reviennent pas que leurs adolescents aient reçu une amende de 48 $ en pleine nuit la semaine dernière parce qu’ils circulaient à vélo sur un trottoir de la petite municipalité.

«J’ai été surprise, surtout ici en Gaspésie, lance Mylène Cyr, la mère d’un des deux garçons interpellés dans la nuit de mardi à mercredi dernier. Ici, des pistes cyclables, il n'y en a pas, donc nous, on aime bien mieux savoir nos enfants sur le trottoir que sur l’accotement. Ça arrive souvent.»

Cette dernière souhaite contester la contravention, tandis que la mère de l’autre jeune homme, Nancy Le Breton, a déjà déposé une plainte en déontologie policière pour abus de pouvoir.

Les deux mères estiment que le policier impliqué a tenté de provoquer les deux jeunes pendant la longue intervention en les accusant «sans aucune preuve» d’être à l’origine «de vols et de méfaits» survenus à Chandler récemment.

Un «U-turn» pour les interpeller

Selon le récit de Mme Cyr, les deux adolescents de 16 et 17 ans avaient passé la fin de soirée à jouer au basketball derrière l’aréna de Chandler, à quelques kilomètres à l’ouest de leurs domiciles.

C’est sur le chemin du retour, un peu passé minuit, qu’un policier les a épinglés sur le boulevard Pabos.

«Quand il les a vus, le policier a fait un gros U-turn dans le chemin pour aller les attendre dans une cour et les arrêter», indique Mme Cyr.

La mère de l’autre garçon ajoute que les deux amis roulaient sur le trottoir dans une zone de chantier.

«Il n'y avait pas de piétons et en plus, c’était en construction, mentionne Nancy Le Breton. Le chemin était en terre avec plein de cônes à la grandeur du chemin.»

«Tu me montreras pas comment travailler»

Les deux jeunes ont filmé une partie de l’intervention. Dans la vidéo, on peut entendre un des garçons dénoncer la situation. «On se fait vraiment arrêter parce qu’on se promène en bicycle, c’est sérieux? Sur le bord du chemin là, que ça fait 15 ans que je fais?»

À un certain moment, le policier réplique: «Je commence ma 18e année de police, tu ne me montreras pas comment travailler.»

C’est en vertu de l’article 492.1 du Code de la sécurité routière que les deux cyclistes ont reçu un constat d’infraction leur valant une amende de 48 $.

Cet article stipule que le conducteur «d’une motocyclette, d’un cyclomoteur ou d’une bicyclette ne peut circuler sur un trottoir sauf en cas de nécessité ou à moins que la signalisation ne le prescrive».

Au poste de police de la Sûreté du Québec de Pabos, le sergent Guillaume Parizeau soutient qu’il s’agissait d’une intervention «journalière et normale».

«Le policier a émis des constats d’infraction au Code de la sécurité routière pour des vélos sur le trottoir», a-t-il dit, n’étant pas en mesure de préciser si ce type de constats est donné régulièrement.