/news/culture

Enfant enlevé dans un parc

Halle Berry prête à tout dans «Kidnappé»

Isabelle Hontebeyrie | Agence QMI

Dans «Kidnappé», l’actrice oscarisée Halle Berry incarne la mère d’un enfant de six ans enlevé dans un parc.

L’enlèvement d’un enfant est, sans conteste, le pire cauchemar des parents. Utilisant cette situation d’horreur, le scénariste Knate Gwaltney (qui collabore actuellement au script du dessin animé «X-Men: The New Mutants» et qui a agi à titre de producteur associé pour «Jackass présente: Vilain grand-père» en 2013) en fait un suspense d’action de 95 minutes.

Karla Dyson (Halle Berry) est la maman monoparentale - suite à un divorce dont on apprend ensuite qu’il n’est pas élégant - de Frankie, 6 ans. Serveuse dans un petit resto, elle attend avec impatience de pouvoir terminer son quart de travail afin de passer la journée au parc avec son fils.

Tout se déroule parfaitement jusqu’à ce que Karla reçoive un appel de son avocat concernant la garde de Frankie. Elle s’éloigne pour répondre et c’est à ce moment que l’impensable se produit: le petit disparaît. Affolée, elle cherche partout, l’appelle, puis le voit entraîné malgré lui dans une voiture. Après avoir tenté, sans succès, d’arrêter le véhicule en marche, elle monte dans le sien et entame alors une folle poursuite.

Réalisé par Luis Prieto («Pusher»), «Kidnappé» est une simple succession de poursuites de voitures, de scènes d’action et d’autres moments à forte teneur en adrénaline qui ont du mal à lever, notamment en raison de l’absence de dialogues. Car, comme Karla est toute seule au volant de son VUS à la poursuite des deux kidnappeurs, Knate Gwaltney la fait commenter ce qui se déroule avec plus ou moins de succès.

Certaines cascades automobiles sont réussies (les premières sur l’autoroute, notamment), mais la «recette» tombe rapidement dans la répétition à outrance, toute la traque ou presque se déroulant derrière un volant. L’intrigue est cousue de fil blanc (Karla fait tomber son cellulaire ce qui empêche toute communication avec les autorités, elle retrouve toujours la trace des kidnappeurs, etc.) et il n’y a pas vraiment de surprises puisqu’on sait que Karla va, non seulement se transformer en furie pour récupérer son fils, mais aussi qu’elle a toutes les chances d’y parvenir, et ce, sans l’aide de qui que ce soit.

Ce ne sont pas les très bons films d’action au féminin qui manquent ces temps-ci, l’esthétique et entraînant «Blonde atomique» avec Charlize Theron, sorti la semaine dernière, étant le plus récent exemple de ce genre en pleine croissance. Il manque incontestablement à «Kidnappé» du suspense, de la diversité au niveau des scènes d’action et, surtout, un scénario et des dialogues qui mettraient en valeur le talent indéniable de l’actrice principale.