/finance/homepage

Asbestos

Une usine de transformation de chanvre sur le point d’ouvrir ses portes

Shanny Hallé | TVA Nouvelles

L’usine Nature Fibre, qui produira des matériaux de construction à base de chanvre, est en plein chantier et ouvrira sous peu ses portes à Asbestos.

En attendant, le chanvre continue de croître dans les champs de Wotton, en Estrie, où la plante sera récoltée d’ici quelques semaines lorsqu’elle aura atteint de six à huit pieds de haut.

La culture du chanvre industriel de variété Anka s'étend sur plus de 100 hectares à Wotton. Il s’agit d’une première dans la région, qui a été ternie par les pluies abondantes.

Chez le cultivateur Alexandre Ouellet, la production a été retardée de plus d'un mois cet été. «Dame Nature était contre nous cette année», a raconté l’agriculteur, en entrevue à TVA Nouvelles.

Il ne s'en cache pas, la licence délivrée par Santé Canada, nécessaire pour pouvoir faire pousser du chanvre, a été difficile à obtenir. «[Le chanvre] est un cousin de la marijuana. Lui est légal, l'autre ne l'est pas. Il fallait obtenir plusieurs accréditations. Ça, c'était quelque chose à obtenir. C'est une substance contrôlée, donc on n’a pas le choix, il faut obtenir un permis fédéral pour l'avoir», a expliqué M. Ouellet.

Près de dix kilomètres séparent ce champ de l'usine qui transformera le chanvre.

La future usine de Nature Fibres, évaluée à 3 millions $, commencera ses activités à la mi-septembre. «On va être la première entreprise du genre en Amérique du Nord. Les produits de chanvre vont connaître un très grand succès à cause de leurs propriétés isolantes et acoustiques», a soutenu Marc Nadeau, directeur général de Nature Fibres.

La paille et la fibre deviendront des matériaux de construction, tandis que les grains seront dédiés à l'alimentation.

«Ici, on va faire la transformation une fois la récolte faite par le producteur. On vise à faire plusieurs types de produits, ici même à Asbestos dans notre usine», a expliqué M. Nadeau.

Le chanvre industriel est un écomatériel de plus en plus populaire au Canada. «Ce sont des produits qui sont très recherchés, de par leur conception qui est très naturelle», a ajouté le directeur de Nature Fibres.

Une douzaine d'emplois directs seront créés à l'usine Nature Fibre. Pour la région d'Asbestos, on estime que les retombées économiques frôleront le quart de million de dollars dès la première année.