/news/society

La grogne se fait sentir chez les sinistrés de Rigaud

TVA Nouvelles

Quatre mois après les inondations, la colère commence à être palpable chez des sinistrés de Rigaud qui ont pris la parole lors de l'assemblée du conseil municipal, lundi soir.

Plusieurs s'impatientent, car ils sont toujours dans l'attente d'un permis pour rénover ou démolir leur résidence.

À Rigaud seulement, on dénombre 234 dossiers de sinistrés et seulement sept permis ont été émis jusqu’à maintenant. Les citoyens qui décident d’entamer les travaux sans permis pourraient ne pas être remboursés.

Une quarantaine de familles sont d’ailleurs toujours à l’hôtel, sans compter ceux qui sont chez des amis ou des proches.

La Ville de Rigaud se défend et dit que ce n’est pas elle qui retarde, mais le ministère de la Sécurité publique. Selon la directrice générale de la municipalité, Chantal Lemieux, seulement une dizaine de rapports complets leur ont été renvoyés pour le moment.

«Ce n’est pas à notre bureau [que ça bloque], affirme-t-elle. Ça prend un rapport complet du ministère qui fait le portrait de la situation pour chacun des citoyens.»

En ce moment, il est toujours possible que certains sinistrés soient encore hébergés à l’hôtel cet hiver.

Le ministère de la Sécurité publique a indiqué à TVA Nouvelles que sur plus de 5000 dossiers de sinistrés, en date du 9 août, 2016 rapports d'évaluation avaient été émis pour l’ensemble de la province.

-D’après les informations d’Elizabeth Laplante

Dans la même catégorie