/regional/quebec/quebec

Atalante veut ouvrir un «club de boxe identitaire» à Québec

Simon Bourassa | TVA Nouvelles

Le groupe d'extrême droite Atalante Québec, qui a installé lundi des bannières anti-immigration à Québec, compte ouvrir un club de combat le mois prochain dans la Vieille Capitale.

L'organisation dit vouloir mettre sur pied un club de combat identitaire qui s'appellerait «Phalange - club de boxe identitaire». Atalante Québec n'a confirmé l'information a aucun média québécois, mais a donné une entrevue en ce sens à un média numérique serbe au début du mois.

En entrevue à Zentropa Serbie, le porte-parole d’Atalante Québec, un dénommé Alexandre, affirme que le groupe en est un révolutionnaire. Il évoque aussi avoir développé son idéologie en réaction aux «lavages de cerveau» que des professeurs «gauchistes» lui ont imposés.

 

Depuis plus d'un an, Atalante Québec déploie des bannières anti-immigration, distribue des denrées aux sans-abri d'origine québécoise et organise des défilés dans les rues de Québec.

«Un tel club de boxe sert à recruter de nouveaux membres, au financement, et ça fait de la publicité» nous dit Maxime Fiset, ex-skinhead maintenant employé au Centre de prévention de la radicalisation «si le club connaît du succès les profits vont servir à  financer des outils de propagande, du meilleur  matériel,  et même acheter de la publicité.

Une manifestation «anti-immigration» est prévue ce dimanche par le groupe La Meute, qui lance un appel à la mobilisation des groupes partageant la même idéologie. Il y a fort à parier que des membres d’Atalante Québec seront présents.

Plusieurs groupes de contre-manifestants, dont le mouvement «Bienvenue aux réfugiés», ont confirmé leur présence en opposition aux groupes d'extrême droite.

Dans la même catégorie