/finance/homepage

Les Québécois stressés à cause du travail et des finances

Agence QMI

Minerva Studio - Fotolia

Le quart des travailleurs au pays disent avoir déjà quitté leur emploi en raison du stress, selon un nouveau sondage.

Réalisée par Léger pour le compte du site Monster Canada, l’étude indique que six travailleurs canadiens sur dix (58 %) disent être surmenés au travail.

Les employés du Québec sont les plus susceptibles de dire qu'ils sont surmenés (64 %), suivis des employés en Ontario (61 %). Ils sont aussi les plus enclins à désigner la charge de travail comme principale source de stress (36 %).

«Afin d'éviter que des employés recherchent de meilleures possibilités ailleurs, les employeurs devraient envisager, si possible, l'adoption de mesures visant à établir une charge de travail plus viable pour le personnel», a fait savoir Angela Payne, directrice générale de Monster Canada.

Le sondage en ligne de Léger a été effectué entre le 26 et le 30 juin dernier auprès de 1057 travailleurs canadiens.

Stress des finances

Une autre étude, aussi publiée mercredi, indique que près de 60 % des Québécois ressentent un stress quant à leurs finances.

Comparativement aux autres Canadiens, les Québécois sont particulièrement stressés en raison de leurs revenus inférieurs à ceux des autres, selon le rapport de la Banque TD «Omniprésent et profond: Impact de la volatilité des revenus sur les Canadiens».

L’étude met en évidence le fait que la volatilité des revenus a des conséquences sur le quotidien des gens. Ainsi, ceux qui ont une plus grande volatilité des revenus sont beaucoup plus susceptibles d’éprouver un stress plus important par rapport à leurs finances personnelles.

Le rapport souligne notamment que 73 % des Québécois ont des dettes sur carte de crédit et qu’ils sont 32 % à ne pas payer leurs factures à temps.

Les Québécois sont aussi ceux qui ont le plus de difficultés à gérer leurs factures mensuelles.

Dans la même catégorie