/news/currentevents

Record battu pour les feux de forêt en Colombie-Britannique

La Colombie-Britannique a officiellement battu un record historique, mercredi, alors que près de 900 000 hectares de terrain ont brûlé sur son territoire depuis le 1er avril.

Selon le «Vancouver Sun», le précédent record établi en 1958 était de 856 000 hectares dévastés par les flammes. Le record couvrait toutefois une année complète, plutôt que les quatre mois et demi qui ont été nécessaires, cette année, pour raser près de 9000 kilomètres carrés de forêt.

Ce territoire représente, grosso modo, l’équivalent de 18 fois la superficie de l’île de Montréal.

Les choses ne sont pas prêtes de s’améliorer dans la province de l’Ouest, où 142 brasiers continuaient de brûler mercredi. Du nombre, dix s’étaient déclarés dans les dernières 24 heures, dont six qui étaient probablement dus à l’activité humaine, a confié Kevin Skrepnek, porte-parole du Service de lutte aux incendies de forêt de la Colombie-Britannique, au quotidien de Vancouver.

Des dizaines de bâtiments ont été détruits par les flammes, tandis qu’un peu plus de 9000 personnes demeurent sous le coup d’un ordre d’évacuation. Au plus fort de la crise, à la mi-juillet, environ 45 000 personnes avaient dû fuir leur demeure.

D’abord évalué à 63 millions $, le coût de la lutte aux incendies a dépassé les 300 millions $, a précisé le «Vancouver Sun».

Des centaines de pompiers combattent jour après jour les différents foyers d’incendie. Du nombre, on retrouve 80 membres de la SOPFEU, dont une quarantaine qui ont été envoyés en renfort en début de semaine. Des avions-citernes, des pompes et des lances d’incendie ont aussi été envoyés à l’autre bout du pays.

La SOPFEU peut se permettre d’aider ses confrères britanno-colombiens, elle qui fait face à une saison tranquille avec seulement 234 incendies à ce jour, soit près de deux fois moins qu’en moyenne.

Dans la même catégorie