/regional/sherbrooke/estrie

Des réfugiés haïtiens pour combler le manque de main-d’œuvre

Marika Simard | TVA Nouvelles

Les migrants haïtiens qui affluent à la frontière représentent un atout important pour les employeurs de la région des Cantons de l’Est. Ces derniers pressent le gouvernement de délivrer des permis de travail dans les délais raisonnables.

Des milliers de migrants haïtiens en provenant des États-Unis ont franchi la frontière depuis le début du mois de juin, ce qui représente des travailleurs potentiels pour les entreprises des Cantons de l'Est. «Il faut considérer ces demandeurs d'asile puisqu'ils représentent un bassin important de main-d’œuvre: ils connaissent bien le français et la culture nord-américaine», explique Mercedes Orellana, directrice générale du Service d'aide aux Néo-Canadiens établis à Sherbrooke.

En attendant que leur demande de réfugié soit acceptée, les demandeurs d'asile peuvent entreprendre le processus pour travailler au Canada, mais les délais peuvent être plus longs qu'à l'habitude. «Il y a une affluence exceptionnelle, c'est ce qui explique les délais. Il faudrait mettre davantage de personnes en place, ce n'est que de façon temporaire», renchérit Mercedes Orellana.

Pendant ce temps, les employeurs, eux, ne demandent qu'à simplifier et accélérer le processus puisqu'en Estrie, le taux de chômage est à son plus bas, à 6 %.

Dans la même catégorie