/news/politics

«Aucun avantage» à entrer de façon irrégulière, selon Trudeau

Laurence Houde-Roy | Agence QMI

Le premier ministre canadien, Justin Trudeau, a pris parole pour la première fois dimanche concernant le flux important de migrants qui arrivent depuis le début de l’été au poste frontalier de Saint-Bernard-de-Lacolle en indiquant que «le fait d’entrer au Canada de façon irrégulière ne procure aucun avantage».

Questionné sur le sujet à l’issue d’une rencontre avec le premier ministre irlandais Leo Varadkar, en visite à Montréal, Justin Trudeau a tenu à rappeler que «le Canada est une société de lois. Il existe de rigoureuses règles à suivre en matière d’immigration et de douanes et nous appliquons ces règles pour assurer la sécurité de notre communauté», a-t-il précisé.

Plus de 5000 migrants, majoritairement d’origine haïtienne, auraient traversé la frontière illégalement cet été au Québec, selon un calcul du Journal. La région montréalaise accueille présentement 3110 demandeurs d’asile dans neuf centres d’hébergement.

Le premier ministre, qui a reconnu qu’il y avait «un nombre supérieur à la normale de gens qui arrivent de façon irrégulière», a tenu à s’adresser à ces demandeurs d’asile. «Je veux indiquer aux gens qu’il n'y a aucun avantage d’arriver au Canada de façon irrégulière. Notre système, nos règles, nos principes et nos lois vont s’appliquer à tout le monde», a-t-il assuré.

Tout en reconnaissant que «le Canada est un pays ouvert et accueillant», le premier ministre a assuré que les autorités travaillent à garder la situation «sous contrôle» et à protéger le système d’immigration.