/news/politics

Trudeau met en garde les migrants

Vincent Larin 

Le premier ministre Trudeau a réagi pour la première fois, dimanche, à l’arrivée massive de demandeurs d’asile au rang Roxham, avertissant ces derniers qu’ils devraient se plier au processus habituel.

«Je veux indiquer aux gens qu’il n’y a aucun avantage à arriver au Canada de façon irrégulière. Notre système, nos règles, nos principes et nos lois vont s’appliquer à tout le monde», a assuré Justin Trudeau.

Mais pour le Nouveau Parti démocratique, cette réponse n’est pas assez forte et arrive surtout trop tard. «C’est la bonne chose à faire, de tendre la main aux demandeurs d’asile. Par contre [...] c’est trop peu et trop tard», estime le député du NPD Alexandre Boulerice.

Selon lui, le gouvernement aurait pu intervenir depuis longtemps pour prévenir l’entrée irrégulière des demandeurs d’asile et rassurer la population canadienne sur le traitement de leurs dossiers.

«Il y a beaucoup de confusion au sein des citoyens et citoyennes, et peut-être que ce que M. Trudeau a dit aujourd’hui [dimanche] peut aider, mais quand on regarde la manifestation de La Meute à Québec, ça aurait été le fun qu’il le dise il y a quelques semaines», soutient M. Boulerice.

Rétablir les faits

L’avocat spécialisé en droit de l’immigration Éric Taillefer soutient que la déclaration de M. Trudeau vient rétablir les faits, car plusieurs personnes croient encore à tort que les dossiers des demandeurs d’asile sont traités en priorité.

«Cette impression doit arrêter d’être diffusée, ils ne passent pas devant d’autres gens, dit-il. Ce sont deux processus complètement différents, ce ne sont même pas les mêmes fonctionnaires qui traitent ces deux types de demandes.»

– Avec Laurence Houde-Roy

Dans la même catégorie