/news/world

«C'est grave et ça va empirer», soutient le gouverneur du Texas

Agence France-Presse

La situation au Texas «est grave et ça va empirer», a affirmé dimanche Greg Abbott, le gouverneur de l'État du sud des États-Unis noyé sous les trombes d'eau déversées par la tempête Harvey depuis vendredi.

Il n'a pas voulu donner de bilan humain, les secours n'ayant pas encore pu atteindre de très nombreuses zones sinistrées. 

Le gouverneur a annoncé que la Garde nationale texane --des militaires dépendants de l'état fédéré-- a été déployée dans Houston, la première ville du Texas qui se retrouve en partie sous les eaux.

«Comme les gens peuvent le voir, les inondations à Houston sont terribles», a souligné le gouverneur dans l'émission Fox News Sunday, faisant une comparaison avec la tempête tropicale Allison qui a ravagé la ville en 2001.

«Pendant la nuit, la Garde nationale s'est déployée dans Houston. Elle va opérer des véhicules avec un grand débattement (capables de rouler dans un niveau d'eau élevé NDLR)», a précisé le gouverneur.

«Nous déployons des bateaux et des hélicoptères qui peuvent apporter du secours en eaux vives, et ils ne le feront pas seulement à Houston ou dans le comté de Harris, mais partout dans l'est du Texas où on a d'importantes inondations», a-t-il expliqué.

Houston est la capitale de l'or noir en Amérique et toute la région comprend d'importants sites pétrochimiques et de raffinage, mais le gouverneur s'est voulu rassurant.

«J'ai parlé à des responsables de certaines de ces compagnies et ils ont beaucoup d'expérience pour faire face à ce genre de défi (...) Ils étaient très bien préparés, ils se sont protégés et ont été capables de sceller les sites», a-t-il affirmé.

M. Abbott a vivement remercié le président Donald Trump pour sa décision très rapide de déclarer un état de catastrophe naturelle, permettant de débloquer sans tarder d'importants moyens.

Le président suit la situation au jour le jour. Il doit une nouvelle fois être informé en détail dimanche au cours d'une téléconférence à Camp David, la résidence présidentielle où il passe le week-end.

 

 

Dans la même catégorie