/regional/troisrivieres/mauricie

Apprendre le français en pensionnat

Émilie Vallée | TVA Nouvelles

Le Collège Notre-Dame-de-l'Assomption a trouvé un bon moyen de garder en vie son pensionnat. L'école compte maintenant parmi ses élèves de jeunes étrangers qui passent l'année à Nicolet, en Mauricie.

C’est le cas de Leelou et Rosie, toutes deux pensionnaires au Collège Notre-Dame-de-l'Assomption (CNDA), à Nicolet. Elles retournent dans leur pays pour les longs congés seulement.

«Mes parents voulaient que j'apprenne le français. Ils m'ont envoyé au Canada», a expliqué Leelou Allen qui est originaire des Îles Vierge britanniques.

«Moi si j'avais le choix entre partir et rester ici c'est certain que je resterais, mais c'est vrai que ma famille me manque un peu», a ajouté Rosa Heser qui vient de Saint-Barthélémy dans les Antilles.

Depuis trois ans, l'école secondaire ouvre son pensionnat sept jours par semaine et accueille de plus en plus d'élèves qui proviennent de partout dans le monde, un concept unique au Québec.

«On a une trentaine d'élèves de partout, des Antilles, de la francophonie, de l'Afrique», a expliqué la directrice du CNDA, Mylène Proulx.

Les parents vantent la qualité de l'éducation faite au Québec.

La direction songe même à ouvrir ses portes à des élèves qui ne parlent pas français. «On veut recruter au Mexique ou en Chine», a ajouté Mme Proulx

L'ouverture du pensionnat à temps plein a nécessité l'embauche de neuf éducateurs. Au total, l'école compte 80 pensionnaires.