/news/world

Une cousine d'un suspect-clé a tenté de rejoindre la Syrie

Agence France-Presse

Une cousine de Mohamed Abrini, suspect-clé des attentats de Bruxelles de 2016, surnommé «l'homme au chapeau», a tenté de rejoindre des jihadistes en Syrie avant d'être arrêtée en Grèce, a indiqué mercredi à l'AFP une source proche du dossier confirmant une information de RTL-TVI.

Il s'agit de la jeune femme de 22 ans qui a été extradée de Grèce vers la Belgique à la suite de son arrestation à Corfou le 18 août, en vertu d'un mandat d'arrêt belge transmis par Europol. Elle est suspectée dans un dossier «terroriste», avait simplement indiqué une source policière grecque le 21 août en faisant état de sa remise à la Belgique.

La jeune femme, «H. Abrini» selon la chaîne privée belge RTL-TVI, a comparu mercredi devant la chambre du conseil du tribunal de Liège (est de la Belgique).

Cette juridiction d'instruction a décidé de prolonger sa détention, a déclaré son avocat, Me Yannick De Vlaemynck, à l'agence Belga.

Elle est soupçonnée par la justice belge d'avoir voulu rejoindre les rangs des combattants d'une organisation jihadiste, selon une source belge proche du dossier.

«L'infraction est claire, mais c'est une fille perdue plus qu'autre chose», a souligné cette source interrogée par l'AFP.

Selon RTL-TVI, elle devait rejoindre un recruteur de combattants francophones en Syrie.

Le 21 août, le parquet fédéral belge, interrogé par l'AFP, avait déclaré que l'arrestation à Corfou trois jours plus tôt avait eu lieu «suite à la délivrance d'un mandat d'arrêt international dans un dossier belge de terrorisme».

La jeune femme avait pris un traversier depuis l'Italie jusqu'au port grec d'Igoumenitsa, selon l'agence de presse grecque ANA. Elle avait été arrêtée le 18 août au soir à Corfou après une alerte donnée par les autorités italiennes à leurs homologues grecques.

Mohamed Abrini, originaire comme sa cousine de Molenbeek dans la banlieue bruxelloise, est un suspect-clé dans l'enquête sur les attentats de Bruxelles (32 morts le 22 mars 2016) revendiqués par l'organisation État islamique.

Arrêté deux semaines et demie plus tard, il a reconnu être «l'homme au chapeau» qui a déposé un bagage piégé à l'aéroport de Zaventem mais est parti avant que les deux kamikazes ne se fassent exploser.

Il est aussi inculpé en France pour son rôle présumé de logisticien dans les attentats du 13 novembre 2015 à Paris (130 morts). Ami d'enfance de Salah Abdeslam, seul survivant des commandos du 13 novembre, il avait été filmé en sa compagnie dans une station-service dans l'Oise, près de Paris, l'avant-veille des attentats.

Dans la même catégorie