/news/tele

Attentat au parlement d'Ottawa: Raymond Filion se souvient

TVA Nouvelles

Le 22 octobre 2014, en matinée, des coups de feu retentissaient à Ottawa et la capitale fédérale était rapidement en état de siège.

«J'ai vu une collègue d'un journal qui marchait à toute vitesse, qui s'éloignait du parlement le plus rapidement possible. Elle nous a dit: ''ne restez pas ici, il y a peut-être un tueur''», se rappelle le journaliste Raymond Filion à l'occasion des 20 ans de la chaîne LCN.

Incorrect or missing Brightcove Settings

Vers 9h50, le caporal Nathan Cirillo montait la garde au Monument commémoratif de guerre du Canada lorsque Michael Zehaf-Bibeau s'est présenté sur les lieux et l'a abattu.

«C'est à ce moment-là que ça m'a saisi», a ajouté Raymond Filion, qualifiant d'«infernale» cette journée d'octobre 2014.

Le terroriste Zehaf-Bibeau a alors continué sa route jusqu'au Parlement et a pénétré dans le bâtiment, où il a été abattu.

«Je n'avais jamais pensé que j'allais craindre pour ma sécurité sur la colline parlementaire à Ottawa», a conclu le journaliste pour qui la journée du 22 octobre 2014 restera gravée dans sa mémoire.

Incorrect or missing Brightcove Settings

Deux jours avant l'attentat au Parlement, Martin Couture-Rouleau, un Québécois converti à islamisme radical, a foncé en voiture sur deux militaires marchant dans le stationnement d'un centre commercial de Saint-Jean-sur-Richelieu.

L'adjudant Patrice Vincent, au sein des Forces depuis 28 ans, a perdu la vie. L'autre homme a été blessé, mais a survécu.

Dans la même catégorie