/finance/homepage

Allégations de corruption chez Bombardier: société d’écran et un lanceur d’alerte pas écouté

Agence QMI

Bombardier Transport a remporté il y a quatre ans un contrat de signalisation en Azerbaïdjan, financé par la Banque mondiale, en ayant recours à une société-écran. Ce sont des allégations entendues au procès d’un cadre de l’entreprise accusé de corruption aggravée.

Le procès de ce cadre d’origine russe, Evgeny Pavlov, se tient en ce moment à Stockholm. Thomas Forsberg, procureur de l’unité suédoise anticorruption, soupçonne ce dernier de pot-de-vin versé pour un contrat d’environ 340 millions $ US octroyé par les chemins de fer d’Azerbaïdjan.

Outre M. Pavlov, les auditeurs de la Banque mondiale soupçonnent aussi que des dirigeants de Bombardier aient eu recours à la collusion et à la corruption. Il s’agit de Peter Cedervall, président de la division Rail Control Solutions de Bombardier à Stockholm, et Konstantin Khromushkin, chef du bureau de Moscou de Bombardier Transportation, a rapporté vendredi le quotidien «The Global and Mail».

Evgeny Pavlov, 37 ans, a toujours nié les allégations. Il avait été arrêté en mars et placé en détention provisoire, les autorités craignant qu’il ne quitte le pays pour la Russie.

Un lanceur d’alerte avait pourtant signalé à ces supérieurs ses préoccupations à propos de l’entreprise Multiserv Overseas, qui apparaissait comme sous-traitante dans ce contrat, a-t-on appris jeudi au cours du procès, selon le journal torontois. Le dénonciateur, Fredrik Hellander, a depuis quitté Bombardier et est témoin de la poursuite.

Multiserv Overseas, qui aurait réalisé un profit de 84 millions $ (US) dans le cadre du contrat, ne figure pas dans la soumission à la Banque mondiale et au gouvernement de l'Azerbaïdjan.

Dans ce dossier, Bombardier a toujours dit coopérer aussi bien avec l’institution financière qu’avec les services de police.

Le contrat avait été accordé en 2013 à un consortium, dont Bombardier Transport était le membre principal, et ce, afin d’assurer la signalisation dans le corridor international Kars-Bakou reliant l’Asie et l’Europe.

Dans la même catégorie