/regional/homepage

État d'urgence prolongé en Colombie-Britannique

Agence France-Presse

La Colombie-Britannique, ravagée par de violents incendies de forêt depuis le début de l'été, a prolongé vendredi l'état d'urgence afin de lutter contre plus d'une centaine de feux toujours actifs dans cette province de l'Ouest canadien.

En place depuis le 7 juillet, l'état d'urgence est prolongé pour la quatrième fois jusqu'au 15 septembre, a annoncé le gouvernement provincial.

Cette disposition permet de mieux mobiliser les ressources pour lutter contre les feux et assurer la sécurité de la population.

La Colombie-Britannique connaît les pires feux de forêt de son histoire et aussi l'un de ses étés les plus chauds et les plus secs.

Pour l'ensemble de la province, 160 feux étaient actifs vendredi et 3600 personnes étaient toujours évacuées.

La province fournit aux sinistrés une aide de 600 dollars canadiens par famille, assistance renouvelable toutes les deux semaines jusqu'à ce que les sinistrés puissent rentrer chez eux.

Depuis avril, plus d'un million d'hectares (10 000 km2) de forêt ont été détruits, un chiffre sans précédent dans la province. A titre de comparaison, c'est une superficie équivalente au tiers de la Belgique.

Le plus grand feu de la province, connu sous le nom de "Plateau", brûle depuis deux mois et couvrait vendredi environ 493 000 hectares dans une région montagneuse sauvage et peu peuplée du centre de la province, à l'ouest de la ville de Quesnel.

À elle seule, la lutte contre ce brasier mobilise près de 600 pompiers, 30 hélicoptères et 89 engins de chantier, selon le service de lutte contre les feux de forêt.

Dans la même catégorie