/news/politics

Les demandes de permis de travail seront «accélérées»

Boris Proulx | Agence QMI

JOEL LEMAY/AGENCE QMI

Québec et Ottawa accélèrent l’accès aux permis de travail et aux soins de santé pour les demandeurs d’asile irréguliers grâce notamment à l’ouverture d’un nouveau point de service au Complexe Guy-Favreau, à Montréal.

 «On continue de mettre les ressources là où elles sont requises», s'est félicité le ministre fédéral des Transports, Marc Garneau, à la sortie d’une troisième rencontre fédérale-provinciale au sujet de la migration irrégulière à la frontière du Québec, vendredi.

M. Garneau a aussi promis de continuer à «contrer la désinformation» parmi les communautés tentées de traverser irrégulièrement au Canada.

Il était accompagné de la ministre du Québec Kathleen Weil (Immigration, Diversité et Inclusion) et du député fédéral de Bourassa, Emmanuel Dubourg.

Ce dernier a fait une tournée à Miami, en Floride, pour implorer les Haïtiens de ne pas tout quitter pour prendre la route du Nord.

Accéléré

Les demandes de permis de travail seront «accélérées» grâce aux nouveaux bureaux d’Immigration et citoyenneté Canada au Complexe Guy-Favreau, au centre-ville de Montréal.

«On ne change pas les règles, on accélère les règles qui existent présentement», a précisé le ministre Garneau.

La ministre Weil a salué son collègue au fédéral pour avoir «entendu toutes les demandes du Québec». Un programme de santé intérimaire a été mis sur pied pour permettre aux migrants d’avoir accès plus rapidement aux soins de santé dont ils ont besoin.

«Tout ça, ce sont de bonnes nouvelles», a-t-elle dit.

L’annonce de vendredi survient alors qu’un sondage Angus Reid effectué en août démontre qu’une majorité de Canadiens sont insatisfaits de la manière dont le gouvernement gère le dossier des migrants irréguliers.

La moitié des Canadiens sondés (53 %) estime que le pays est «trop généreux». Une majorité de répondants estime que plus de ressources devraient être allouées à la surveillance et la sécurité de la frontière canadienne, plutôt que pour assister les nouveaux arrivants.

- Avec Sarah Bélisle