/news/politics

EXCLUSIF | Le PQ lance des capsules pour promouvoir l’indépendance

TVA Nouvelles

Le Parti québécois va lancer dès demain sur les réseaux sociaux les fameuses capsules «50 réponses +1 pour l'indépendance», a appris TVA Nouvelles.

Jean-François Lisée prendra tous les moyens pour arriver au bout de son chemin des victoires.

Pour le chef péquiste, il s’agit d’une semaine importante puisque le congrès du PQ débutera vendredi.

TVA Nouvelles a mis la main sur une série de 10 capsules qui sera mise en ligne sur les réseaux sociaux mardi.

Par exemple, dans l’une d’entre elles, le PQ répondra à la question suivante: «En quoi est-ce qu'en santé, on aurait un meilleur financement de notre système de santé si on était indépendant.»

Certaines capsules animées ont pour objectif d'expliquer les avantages de l'indépendance.

«C'est une très forte demande que tous les indépendantistes ont: "Donnez-nous des outils." On veut être clairs, précis, pédagogiques et montrer aux Québécois que ce n’est pas une solution pour des vieux problèmes, c'est une solution pour des problèmes actuels.»

M. Lisée reprend, comme il s'était engagé, l'idée de Martine Ouellet.

«C'est important que toutes les bonnes idées soient utilisées», justifie-t-il.

Plaire aux jeunes

Dans ces capsules, on y parle d'Énergie Est, de langue, de la loi 101 et la de la question des migrants. Le PQ veut rendre son option plus attrayante chez les jeunes.

«Les moins de 40 ans, la majorité d'entre eux n’auront eu aucune idée du débat sur l'indépendance qu'on a eu en 1995», souligne le chef péquiste.

Selon les derniers sondages Léger, l'appui à la souveraineté oscille depuis 3 ans entre 35% et 40%, alors que le PQ obtient 22% dans le dernier coup de sonde.

«[L'indépendance], ça pogne plus que le Parti québécois en ce moment, appuie Gabrielle Lemieux, présidente du PQ. Il y a vraiment une base sur laquelle travailler. Moi, j'entends travailler à partir de cette base-là. Je pense qu'on peut y arriver.»

À trois jours du congrès où il se soumettra à un vote de confiance, Jean-François Lisée répète qu'il va suivre le rythme des Québécois. Donc, pas de référendum dans un premier mandat.

«On veut, dans le deuxième mandat, faire l'indépendance. D'ici là, on va en parler.»

M. Lisée choisit cette semaine pour lancer ses capsules afin d'envoyer le message à ses militants qu'il veut toujours réaliser l'indépendance.

-D’après un reportage d’Alain Laforest

Dans la même catégorie