/news/world

Plusieurs Québécois coincés dans le Sud

Raphaëlle Ritchot | TVA Nouvelles 

Plusieurs Québécois en voyage dans le Sud sont inquiets de l’arrivée imminente de l’ouragan Irma et de ses vents qui soufflent à près de 360 km/h.

Ils sont plusieurs à avoir contacté TVA Nouvelles via sa page Facebook pour faire part de leur situation.

Si certaines compagnies aériennes ont publié sur les réseaux sociaux des informations concernant leurs vols, plusieurs vacanciers ont de la difficulté à trouver de l’information.

C’est le cas de Vincent Porlier-Faudel et de sa femme qui sont arrivés lundi à Punta Cana, en République dominicaine. Le couple, qui s’est rendu à destination avec la compagnie aérienne Sunwing, est très inquiet.

«Les gens de l’hôtel se préparent discrètement pour ne pas inquiéter les gens, mais l’hôtel n’a pas évacué personne. Nous n’avons aucune marche à suivre», se désole Vincent Porlier-Faudel.

Le Québécois ajoute qu’il a essayé de parler avec un représentant de sa compagnie aérienne, mais que plus aucun vol de retour ne serait disponible.

«Les gens n’ont pas l’air de se rendre compte que c’est sérieux», lâche-t-il.

Le couple prévoit se rendre mercredi à Romana, une ville qui selon les locaux avec qui ils ont parlé, serait plus sécuritaire.

«Le calme avant la tempête»

La Québécoise Raphaëlle Provencher se trouve également en République dominicaine. Elle a pour sa part réussi à trouver un vol pour Miami, grâce à sa famille qui a passé de nombreuses heures au téléphone mardi.

«Pour l’instant c’est encore le calme avant la tempête, les gens s’approvisionnent beaucoup en eau, les commerces et les restaurants sont en train de tout barricader et les autorités se préparent en coupant des palmiers dans la ville», résume la jeune femme qui voyage avec une amie.

Elles se dirigeront mercredi vers Santo Domingo et leur vol pour Miami est prévu pour jeudi. Selon cette dernière, elles devraient ensuite rallier Montréal.

«Nos familles étaient très inquiètes, c’est mon père qui a tout fait pour trouver une façon de nous faire sortir du pays», conclut la jeune femme.

Les réactions des compagnies aériennes

Air Transat a partagé un avis sur leur politique en cas d'ouragan. 

 

 

 

De leurs côtés, American Airlines, West Jet et Sunwing avaient partagé des liens pour consulter les statuts des vols dans les destinations à risque. 

Air Canada n'avait toujours rien partagé sur leur page Twitter au sujet de l'ouragan Irma. 

 

Dans la même catégorie