/news/world

Irma frôle Porto Rico, mais provoque de lourds dégâts

Agence France-Presse

L'ouragan de catégorie 5 Irma a frôlé mercredi soir le nord du territoire américain de Porto Rico, avec des vents soufflant à 295 km/h, provoquant des coupures de courant et des fortes précipitations, même si l'oeil du cyclone est resté au large de l'île.

Le service météorologique de Porto Rico a mis en garde contre des «conditions très dangereuses sur toute l'île», et a étendu jusqu'à 23H15 locales son alerte aux crues subites.

Aux alentours de 19h00 locales, Irma est passé à quelque 50 kilomètres au nord de l'île, et se déplaçait à la vitesse de 26 km/h vers l'ouest et la République dominicaine. Selon le Centre national des ouragans (NHC) américain, Irma frappera les côtes de la Floride en toute fin de semaine.

Plus de la moitié de la population de Porto Rico se retrouve sans électricité et des rivières sont sorties de leur lit dans le centre et le nord de cette île de plus de 3 millions d'habitants.

Pour Blanca Santiago, qui travaille dans un hôtel en face de la plage Isla Verde dans la capitale San Juan, l'ouragan est plus fort que Georges, qui avait tué sept personnes en 1998.

«On aurait dit qu'il y avait des fantômes chez moi», sourit-elle pour évoquer les très fortes bourrasques qui ont frappé l'île.

Un état d'urgence sanitaire a été déclaré à Porto Rico et aux îles Vierges par le ministre américain de la Santé, Tom Price.

Le gouverneur de Porto Rico, Ricardo Rossello Nevares, avait demandé plus tôt à la population de rester à l'abri dans des lieux sûrs, alors que l'île était déjà touchée depuis le début de la journée par de très fortes participations.

«Il ne faut pas sortir dans les rues, c'est dangereux», avait-il prévenu.

«Nous savons qu'il va y avoir des inondations, il ne faut donc pas sortir dans la rue, sauf en cas d'urgence. Nous allons protéger des vies et être prudents», avait-il ajouté, soulignant que l'épreuve à venir était «dangereuse et potentiellement catastrophique».

Le directeur exécutif de l'Autorité publique de l'énergie électrique (AEE) Ricardo Ramos s'attendait lui à ce qu'Irma prive de courant des régions entières, parfois pendant «trois ou quatre mois».

Entre 15 et 30 centimètres de précipitations sont attendues sur le nord de l'île d'ici samedi.

«Nous sommes habitués, en vivant ici, à une saison des ouragans qui dure 6 mois», expliquait Catia Roman, une habitante de l'île. «Mais c'est la première fois que nous allons faire l'expérience d'un ouragan de cette catégorie».

Porto Rico a été placé en état d'alerte par le président américain Donald Trump mardi, tout comme les Iles Vierges américaines, et la Floride.

Dans la même catégorie