/news/world

Irma: «Notre plus grand souhait c'est de quitter»

TVA Nouvelles

En vacances aux Îles Turquoises, Richard Huard, sa conjointe et ses proches craignent pour leur sécurité et souhaitent ardemment quitter avant que le puissant ouragan Irma n’y touche terre.

«La majorité des Canadiens et Québécois qui sont ici souhaitent avant tout quitter avant l’arrivée de cet ouragan, c’est évidemment notre plus grand souhait», a témoigné M. Huard en entrevue au Québec Matin.

«On fait des appels depuis 24-48 heures pour essayer de faire des pressions pour rentrer chez nous ou au moins sur la terre ferme quelque part aux États-Unis», a-t-il ajouté.

À 36 heures de l’arrivée d’Irma, Richard Huard se dit prêt à monter à bord de n’importe quel avion qui voudra ramener à bon port les Canadiens sur place.

«L’aéroport est ouvert jusqu’à 18h ce soir et plusieurs avions d'autres compagnies quittent, nous on est arrivés avec Air Canada et c’est notre plus grand souhait qu’Air Canada vienne nous chercher».

Préparatifs rudimentaires

Pendant ce temps, le Club Med où il se trouve se prépare à faire face à l’ouragan.

«Les préparatifs sont vraiment rudimentaires, c’est du plywood sur les fenêtres, on prépare de la bouffe pour les clients pour les heures très dangereuses et puis il y a des consignes de base.»

L’ouragan de catégorie 5 qui a atteint la taille de la France a frappé mercredi matin les îles Saint-Barthélémy et Saint-Martin et fait des dégâts matériels importants.

 

 

Dans la même catégorie