/news/world

Macron parle d'un «bilan dur et cruel» à venir

Agence France-Presse

Le président français Emmanuel Macron a estimé mercredi que le bilan du passage du cyclone Irma «sera dur et cruel», ajoutant que «nous aurons des victimes à déplorer», à (l'île franco-néerlandaise de) Saint-Martin et (l'île française de) Saint-Barthélémy.

«Il est trop tôt pour faire un bilan chiffré. Je peux d'ores et déjà vous dire que ce bilan sera dur et cruel, nous aurons à déplorer des victimes», a déclaré le chef de l'État, visage grave après une visite à la cellule de crise activée au ministère de l'Intérieur. «Et les dégâts matériels sur les deux îles sont considérables», a ajouté le président français.

Un «plan national de reconstruction sera déployé le plus rapidement possible» à Saint-Barthélémy et Saint-Martin, les deux îles dévastées par l'ouragan Irma, a ajouté M. Macron. Pour le financer, «un fonds d'urgence sera mis en place».

Mer déchaînée, toits arrachés, voitures immergées : le cyclone Irma de catégorie 5 -- le maximum sur l'échelle permettant de mesurer l'intensité des ouragans -- a violemment frappé mercredi Saint-Barthélemy et Saint-Martin, menaçant désormais les îles Vierges et Porto Rico.

L'oeil du cyclone, d'environ 50 km de diamètre, est resté environ 1h30 sur Saint-Barthélemy avant de toucher Saint-Martin.

Les correspondants de l'AFP à Saint-Martin et Saint-Barthélemy, confinés chez eux, ont décrit des pluies diluviennes accompagnées d'éclairs, des arbres arrachés. L'électricité est coupée, les connexions téléphoniques interrompues.

Sur des images vidéo, on pouvait voir des voitures à moitié submergées et des bateaux échoués.

Dans la même catégorie