/news/politics

Ottawa se prépare à une deuxième vague d’immigration

TVA Nouvelles et Agence QMI

La vague d’immigrants illégaux en provenance des États-Unis a surpris les autorités canadiennes qui ont pris un certain temps à réagir.

Ottawa a donc pris des initiatives pour mieux prévenir de telles situations, d’autant plus qu’on s’attend à une nouvelle vague d’immigrants, cette fois en provenance du Honduras, du Salvador et du Nicaragua.

Devant la possibilité que des migrants de la communauté hispanophone se présentent en masse aux lignes frontalières, cette fois le gouvernement s’est préparé en conséquence.

Deux panneaux d’avertissements d’entrée interdite et un autre sur les politiques d’immigration au pays ont ainsi été créés et seront déployés partout sur la ligne frontalière du Canada.

TVA Nouvelles a aussi appris que depuis le mois d’août une équipe spéciale a été mise sur pied, directement par le bureau du premier ministre Justin Trudeau pour superviser et coordonner les efforts nécessaires pour accueillir ces nouveaux arrivants.

Cette équipe voit également à faire le lien entre les ministères de la Sécurité publique, de l’Immigration et des Affaires étrangères. Un lien est aussi établi entre cette équipe et les provinces du Québec et de l’Ontario.

Finalement une analyse quotidienne du flux d’immigrants à se présenter aux postes-frontière est aussi colligée par cette équipe. C’est ainsi qu’on a vu la vague d’immigration haïtienne passer de 200 à 300 demandeurs par jour à 60 à 80 demandes par jour.

Un député à Los Angeles

Le gouvernement Trudeau poursuit ses efforts pour dissuader les migrants d’entrer illégalement au Canada en envoyant un député à Los Angeles pour rencontrer la communauté hispanophone.

Devant la possibilité de l'arrivée massive de demandeurs d'asile en provenance de l'Amérique centrale, le député québécois Pablo Rodriguez va effectuer un séjour sur la côte ouest-américaine au cours de la fin de semaine prochaine, a appris TVA Nouvelles, mercredi.

Le député d'Honoré-Mercier aura comme mission de rétablir les faits auprès de certains membres la communauté hispanophone qui seraient tentés de venir au Canada en passant par des points d’entrées illégaux.

M. Rodriguez, dont l’espagnol est la langue maternelle, suit donc les traces de son collègue Emmanuel Dubourg, dépêché à Miami à la fin août à la rencontre de la communauté haïtienne.

Ce dernier avait à cette occasion enchaîné les rencontres avec les leaders de la communauté, des élus locaux, en plus de multiplier les entrevues aux médias floridiens.

Ottawa a aussi annoncé mercredi que des affiches seront installées un peu partout à la frontière pour avertir les migrants qu’ils s’apprêtent à commettre un geste illégal.

Depuis début juillet, plus de 8000 migrants ont été interceptés à la frontière canadienne pour avoir traversé de manière irrégulière par le rang Roxham, en Montérégie.

 

Dans la même catégorie