/news/world

Irma se dirige tout droit vers Miami

Agence QMI

Suivez les interventions de nos envoyés spéciaux en Floride sur les ondes de TVA et de LCN.

Selon les plus récentes évaluations météo rapportées par CNN, le puissant ouragan Irma se dirige directement sur la grande région de Miami, en Floride, où les autorités craignent le pire et appellent la population à évacuer.

«Il est de plus en plus possible qu’Irma touche terre dans le sud de la Floride et qu’il soit alors un ouragan dangereux et majeur, qui produira une tempête mettant des vies en danger et des vents qui affecteront tout l’État», a indiqué le Centre national des ouragans, cité par la chaîne d’information américaine.

Irma, qui était toujours de catégorie 5, jeudi soir, devrait commencer à s'abattre sur la Floride dans la matinée de dimanche. À ce moment-là, il devrait être de catégorie 4, ce qui s’accompagne de vents de 257 km/h.

Selon Tom Sater, un météorologue de CNN, l’œil de l’ouragan devrait finalement passer plus à l’ouest qu’on ne l’estimait plus tôt cette semaine, si bien «que cela place Miami directement dans la pire position possible», a-t-il indiqué.

Évacuez!

«Peu importe la côte sur laquelle vous vivez, préparez-vous à évacuer», a dit jeudi le gouverneur de la Floride, Rick Scott, qui à l’instar du président américain Donald Trump, a appelé la population à respecter les ordres d’évacuation, lesquels touchent également la côte de l’État de la Géorgie, situé au nord de la Floride.

«Vous n’avez pas à conduire des centaines de kilomètres ou à quitter l’État pour vous mettre en sécurité. Allez aux abris», a martelé M. Scott.

Jeudi soir, Irma se trouvait à moins de 1000 km du sud de la péninsule floridienne avec des vents soufflant à 282 km/h. L’ouragan a semé le chaos sur son passage dans les Caraïbes, notamment dans les îles de Saint-Martin et de Saint-Barthélemy.

Outre les États-Unis, d’autres territoires sont toujours en état d’alerte, notamment Cuba, la République dominicaine, les îles Turks-et-Caicos et les Bahamas.

Et comme un malheur n’attend pas l’autre, l’ouragan José, qui suit Irma, semble vouloir emprunter la même trajectoire.