/regional/montreal/montreal

«Passé industriel et portuaire»

L’histoire de Bonaventure a été oubliée

Catherine Montambeault | Agence QMI 

La nouvelle entrée de ville Bonaventure aurait dû mettre davantage en valeur l’histoire riche qui se cache derrière ce secteur du sud-ouest de Montréal, estiment des historiens.

Inauguré mercredi, le Projet Bonaventure a notamment été conçu pour rehausser le «passé industriel et portuaire» du secteur, indique-t-on sur le site web du projet.

Mais en réalité, les rappels historiques sont trop peu nombreux, considère Dinu Bumbaru, directeur des politiques d’Héritage Montréal.

«Il y a des rues avec une histoire extraordinaire qui traversent le boulevard Robert-Bourassa, dont Nazareth, Wellington et Notre-Dame, souligne-t-il. On aurait pu installer des panneaux historiques pour l’expliquer aux gens, ou mettre une maquette du quartier qui a disparu lors de la construction de l’autoroute.»

Quartier rasé

Cet ancien quartier, c’est Victoriatown, aussi appelé Village-aux-Oies. Au milieu du 19e siècle, les premiers à y vivre étaient des immigrants irlandais logés temporairement. Des ouvriers, dont ceux qui ont construit le pont Victoria, s’y sont ensuite installés.

Mais vers la fin des années 1920, une partie des bâtiments a été détruite en vue de la construction d’un viaduc ferroviaire du Canadien National.

En 1964, près de 300 familles ont été expropriées lorsque le quartier a fait place à l’autoroute Bonaventure, l’un des principaux accès au site de l’Expo 67.

«Malheureusement, l’histoire de la ville, c’est un vrai défi de la faire passer dans ce genre d’endroits, commente M. Bumbaru. On préfère inaugurer quelques expositions de temps en temps que d’équiper ces lieux-là de panneaux historiques.»

«Ce n’est pas un devoir solennel, mais c’est quelque chose qu’on devrait faire par respect pour ceux qui nous ont précédés, et aussi par cadeau pour les générations futures», ajoute-t-il.

Gilles Proulx, amateur d’histoire, croit que les deux œuvres d’art installées de part et d’autre du Projet Bonaventure — la sculpture de forme humaine, Source, et celle rappelant un arbre, Dendrites — auraient pu être mieux choisies.

«Ç’aurait été l’endroit et le moment parfaits pour mettre là une immense statue [des fondateurs de Montréal] de Maisonneuve et de Jeanne Mance, dit-il. Mais pour ça, il faut avoir une conscience historique, ce que nous n’avons pas.»

Dans la même catégorie