/news/world

Ouragan Irma: un voyage de noces d’enfer

Pierre-Paul Biron

 - Agence QMI

Courtoisie

Le voyage de noces d’un jeune couple de Québécois s’est transformé en cauchemar en raison de l’ouragan Irma, les deux jeunes amoureux se retrouvant confinés dans la salle de bain de leur chambre d’hôtel en République dominicaine.

Carolane Reeves et son mari Vincent Porlier-Faudel fêtaient leur union à l’hôtel Chic Punta Cana lorsque l’ouragan Irma a mis le cap vers l’endroit. C’est leur famille qui les a informés de la gravité de la situation en début de semaine, leur conseillant d’immédiatement rentrer au pays.

«Nous étions prêts à payer un autre vol, mais le représentant Sunwing a été très peu coopératif. Il riait de nous et disait que ce serait juste de la pluie», a soupiré Mme Reeves, qui rêvait d’une lune de miel plus tranquille.

À Montréal, les proches du jeune couple faisaient aussi des pieds et des mains pour convaincre la compagnie de les rapatrier mardi et mercredi, mais rien à faire selon eux. Ils se sont donc résignés à quitter l’hôtel pour se réfugier à La Romana, moins dans la trajectoire d’Irma.

«Notre hôtel était situé directement où l'ouragan devait frapper et il est construit avec beaucoup de vitres, donc mes parents nous ont réservé une chambre au Iberostar de La Romana afin de nous mettre en sécurité. [...] Ça nous a coûté 120 $ pour 1 h 30 de taxi», a expliqué Carolanne Reeves.

Affronter Irma

Les nouveaux mariés ont donc affronté la tempête monstre, réfugiés dans leur nouvelle chambre. «L'ouragan a frappé moins fort ici à La Romana. Ça a brassé pas mal, mais plus comme un giga orage. On avait peur que la porte-fenêtre explose, alors on s'est réfugiés dans la salle de bain avec des réserves de bouteilles d'eau», a raconté le couple.

Même si la situation s’est calmée, les deux Québécois ne sont toujours pas tirés d’affaire, eux qui quitteront vendredi en journée. Encore une fois, ils déplorent l’attitude de Sunwing, qui a mis du temps à réagir.

«Après avoir mis beaucoup de pression au représentant de Sunwing, nous avons un vol sans frais demain pour Toronto. Mais nous devrons payer le vol vers Montréal ensuite», a précisé Mme Reeves.

Recours contre la compagnie

Lorsque tout se sera calmé, le couple entend bien ne pas en rester là avec la compagnie. Des recours pourraient être engagés contre Sunwing.

«C'est certain que nous envisageons des poursuites. Je ne les laisserai pas s'en sortir comme ça! Je ne me suis jamais sentie aussi flouée par une compagnie. Notre voyage nous avait coûté 3000 $. Maintenant, il nous a coûté un hôtel de plus et des billets d'avion pour le retour. Ça n'a juste pas de sens», a confié la jeune femme, toujours coincée à La Romana.

Dans la même catégorie