/news/world

«C’est fini le Sud en septembre»

Près d’un millier de Québécois ont franchi les portes de l’aéroport Montréal-Trudeau en provenance de la Floride, vendredi, à la veille du passage d'Irma.

«C’est fini le Sud en septembre», s’exclame une voyageuse à TVA Nouvelles après avoir mis les pieds à Dorval.

Ils sont maintenant près de 5000 à être arrivés à Montréal après avoir quitté d'urgence à bord d'un avion.

«On a su une heure avant le décollage qu'on pouvait embarquer. On était très contents», dit une vacancière soulagée.

Panique généralisée et escale à Toronto

Des touristes ont raconté qu’une ambiance tendue règne en Floride.

«C'est terrible. Tous les magasins sont vides. Il n'y a plus d'eau dans les Walmart. Les stations-service sont fermées. Non, c'est très paniquant», raconte un Québécois fraîchement arrivé à Montréal.

Le retour au Québec n’a pas été de tout repos puisque certains ont dû faire une escale à Toronto.

«C'était l'enfer. L'enfer total. On n'a pas eu d'aide, aucun soutien», se plaint une Québécoise.

«On nous a envoyés à Toronto. Il a fallu qu'on se débrouille pour avoir nos billets pour revenir à Montréal. En plus, il a fallu qu'on ait nos billets pour s'en aller à Sept-Îles. Ils nous ont laissés de même», déplore une autre voyageuse.

Alors qu'Air Transat commencera samedi à rapatrier les voyageurs d'Orlando, certains dont le vol n'a pas été annulé quittaient un peu inquiets vers cette destination.

D'autres évacuations se feront par les grands transporteurs tout le week-end. Au cours des derniers, Air Canada a déployé 24 appareils supplémentaires pour venir en aide aux voyageurs.

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.